Une jeune fanfare française au milieu des grandes stars internationales : Pink it black à Rock for people

Pink it black

Chaque année, au moment de ces jours fériés de début du mois de juillet se tient à Hradec Králové le festival Rock for People, un des plus gros festivals de musique rock et pop de République tchèque. A l’affiche cette année de grandes stars internationales comme Muse et Prodigy. Mais de jeunes français vont également fouler la grande scène du festival. Il s’agit de la fanfare Pink it black, de Grenoble. Avant de se rendre à Hradec, ils ont fait une étape dans la capitale tchèque.

Pink it black
Pierrick : « On est une fanfare de Grenoble. On existe depuis trois ans à peu près et cette année, on voulait partir en vacances. La République tchèque était une bonne destination et on a eu des contacts avec Rock for people, et on a obtenu une date pour dimanche, donc c’est une très bonne chose. »

Que faites-vous à Grenoble ? Jouez-vous souvent ailleurs en France ou à l’étranger ?

Pierrick : « On joue beaucoup dans la région grenobloise pour des fêtes de village, des carnavals, des festivals, des festivals de fanfare. Mais on peut dire que c’est notre première tournée à l’étranger. »

Comment avez-vous eu les contacts avec Rock for people de Hradec Králové ?

Laure : « Notre petit jeunot s’en est occupé. Il cherchait des festivals là où on avait envie d’aller. Il les a contactés et il a réussi à nous faire jouer là-bas. On est donc très contents mais aussi un peu inquiets parce que c’est la première fois qu’on va jouer dans un gros festival à l’étranger. Mais on est super contents. »

Photo: www.rockforpeople.cz
Quel est le genre de musique que vous proposez ? Pierrick : « C’est une fanfare festive. Ce qu’on aime, c’est beaucoup d’interaction avec le public, que ça saute dans tous les sens. Concernant le répertoire musical, c’est très varié, et ça va de la musique balkanique, musique de l’est, russe, de la musique française, des valses, du ska. Tout est très festif ! »

Qu’allez-vous faire à Hradec Králové ?

Thomas : « A Rock for people, on va ouvrir le festival le deuxième jour. On va faire venir les gens du camping à la grosse scène, puis on va faire trois quarts d’heure de spectacle sur scène. On va faire cette grosse scène, la même que Muse me semble-t-il, puis on va rester pendant trois jours sur une scène plus petite pour amuser les gens. »

On s’est rencontré par hasard hier dans un parc de Prague en train de jouer. Avez-vous l’habitude de jouer dans les rues des villes que vous visitez ?

Thomas : « A Grenoble, on peut jouer dans la rue comme on veut. Ici, on nous a dit que ce n’était pas évident vis-à-vis de la police de jouer dans la rue. On s’est donc excentré pour être tranquille, pour faire plaisir aux gens et jouer notre musique sans se faire embêter par la police. On s’est bien amusé dans ce parc. »

C’est votre premier séjour à Prague pour la plupart d’entre vous. Quelles sont vos impressions ?

Pink it black
Pierrick : « C’est ma première fois ici donc je suis content. C’est très beau. Ce qui est un peu embêtant, c’est qu’on pensait pouvoir jouer partout dans la rue, et on se rend compte qu’il faut des autorisations. Mais on arrive quand même à jouer, dans des bars. »

Avez-vous tenté de jouer dans la rue malgré tout ?

Pierrick : « On n’a pas encore essayé. On a vu des artistes se faire interdire de jouer par la police. Pour le moment, on n’a pas encore tenté mais ça ne va pas tarder. » Laure : « Ça nous démange un peu donc on va sûrement essayer quand même et on verra ce qu’il se passera. »