Une nouvelle centrale thermique pour 2 milliards d'euros en Tchéquie

Les « barons du charbon », comme on appelle les propriétaires des énormes mines à ciel ouvert de lignite, en Bohême du nord principalement, ont décidé de se lancer dans une grande opération : construire une nouvelle centrale thermique en coopération avec le géant allemand E.ON.

Cela vient d'être confirmé officiellement : E.ON, le géant de l'énergétique européen, et la MUS (Mostecka uhelna spolecnost - Compagnie du charbon de Most) vont investir 2 milliards d'euros dans la construction d'une centrale thermique équipée de deux blocs de 600 MW chacun. Elle devrait se trouver non loin de la mine de Vrsany, dans la région de Most, en Bohême du nord, une mine qui peut fournir le combustible nécessaire sans problème encore pendant cinquante ans au minimum. Radek Stavel, porte-parole du groupe Czech Coal, dont la MUS fait partie, vient de confirmer l'information divulguée par le directeur d'E.ON, Wulf Bernotat, selon lequel il s'agit d'un projet sur la réalisation duquel les deux sociétés comptent depuis un certain temps. Le projet sera réalisé en commun : la MUS fournira le combustible, donc du lignite, et E.ON investira dans la technologie. La production planifiée de la nouvelle centrale thermique représentera dans les 60 % de la production de la centrale nucléaire de Temelin.

Il faut rappeler que la MUS planifiait de construire une centrale thermique avec le géant tchèque de l'électricité, la CEZ. Les négociations ont été ajournées en raison du fait que CEZ voulait conclure un contrat de livraison du combustible valable jusqu'en 2055. MUS a refusé, car la compagnie doit respecter, pour l'instant, les limites d'exploitation des gisements de lignite dans la région de Most fixées par la loi. La nouvelle centrale pourrait donc devenir un concurrent direct de la CEZ sur le marché de l'électricité, comme le confirme Jan Krejci, de la société d'analyses économiques, Patria :

« Si le projet est réalisé, ce ne sera pas positif pour CEZ. La part de CEZ sur le marché pourrait baisser, mais ce sont un peu des spéculations. En effet, la demande en électricité augmente constamment et il peut se passer dans les six à sept ans avant que la nouvelle centrale thermique soit construite. »

Rappelons que CEZ est le plus grand producteur et distributeur d'électricité en Europe centrale avec les trois quarts de la production d'électricité en Tchéquie. La société dont les deux tiers du capital sont détenus par l'Etat possède deux centrales nucléaires, seize centrales thermiques en Tchéquie, trois centrales à l'étranger et une trentaine de centrales hydrauliques. La République tchèque produit 17 500 MW d'électricité, dont 65 % sont fournis par les centrales thermiques, 21 % par le nucléaire, 12 % par les centrales hydrauliques et le reste par d'autres sources. En ce moment, CEZ poursuit la MUS en justice pour la rupture d'un contrat de livraison de combustible.