Une petite révolution dans le système des bureaux de poste tchèques

178 bureaux de poste sont censés disparaître à partir de l’année prochaine. La décision de la Poste tchèque est très mal accueillie par les communes concernées.

Foto: Archiv Radia Praha
Des motivations économiques sont à l’origine de la décision de suspendre des bureaux de poste prétendument « peu lucratifs » disséminés à travers le pays et qui faisaient depuis belle lurette partie du paysage. Les habitants et les maires des communes qui seront concernées se révoltent et signent des pétitions craignant perdre leur « confort postal ». On écoute une habitante de la commune de Netín, située à une centaine de kilomètres de Prague :

« Quand on n’a pas de voiture, la situation devient pénible. On devra prendre le bus pour aller à la poste dans une commune éloignée. Et comme les intervalles sont grands, on aura à passer des heures, cloué sur place, en attendant une communication convenable. »

La Poste tchèque mise dorénavant sur une « distribution motorisée du courrier », n’excluant pas une nouvelle vague liquidative de bureaux de poste à l’avenir. Son porte parole Ivo Mravinac explique:

« A long terme, on peut s’attendre à ce que d’autres bureaux de poste soient au fur et à mesure suspendus, dès que le courrier électronique prendra le dessus sur le courrier postal. Mais ce n’est pas une chose prévue pour les mois à venir. »

Quelques semaines avant les élections municipales, le projet de suspension de moins de près de deux cents bureaux de poste prend une dimension politique. Le ministère de l’Intérieur en est conscient et invite la Poste tchèque, dont il a la tutelle, par la bouche du vice-ministre Zdeněk Zajíček, à réexaminer la réalisation de sa démarche :

« Il s’agit d’un processus qui doit être réalisé avec beaucoup de finesse et de réflexion. Il doit être soigneusement discuté avec les maires des communes concernées. Le moment doit être choisi de façon à ne pas provoquer de perturbations ou d’autres graves problèmes. »

Ce jeudi, des négociations seront menées à ce sujet entre les responsables de la Poste tchèque et les ministres de l’Aménagement territorial et de l’Intérieur, respectivement Jiří Čunek et Ivan Langer… Arriveront-ils à un compromis pouvant apaiser la colère des habitants des petites communes ? La tâche s’annonce difficile.