Václav Chochola, le « petit œil divin errant »

Le Promeneur nocturne

Photographie maximale, c’est le nom de l’exposition photo en plein air qui se déroule tous les étés depuis cinq ans dans les jardins qui s’étalent sur les flancs du château de Prague. Cette année, ces aggrandissements géants de photos rendent hommage à Václav Chochola, décédé en 2005, à l’âge de 82 ans.

Václav Chochola est né dans le quartier populaire pragois de Libeň, comme un autre de ses célèbres contemporains, l’écrivain Bohumil Hrabal. Les deux hommes étaient amis, et Hrabal, avec son sens de la formule, dira de Chochola qu’il était une sorte de « petit œil divin errant ».

Aujourd’hui, c’est sa famille qui gère son patrimoine photographique, comme Marek Chochola qui rappelle les débuts de son grand-père :

Le Promeneur nocturne
« A la base c’était un sportif, c’est comme ça qu’il a commencé, en faisant des photos sportives. Puis, il est passé au théâtre et enfin à l’art.»

Il a d’ailleurs toujours oscillé, dans ses clichés, entre la photo d’art, le photoreportage et le documentaire. L’exposition le long des murs du Château est intitulée le Promeneur nocturne, du nom d’une de ces plus célèbres photographies, datant de 1949. Pavel Langer, commissaire de l’exposition :

L'autoportrait de Václav Chochola
« Il s’agit en réalité d’un autoportrait : il est resté un moment devant son appareil photo avec un temps d’exposition important et avec un mauvais éclairage, pendant la nuit. C’est ainsi qu’est apparue cette figure nocturne floue. »

Tout au long de sa vie, Václav Chochola a photographié les ruelles de Prague, le quotidien et les quartiers périphériques comme celui de sa naissance... Mais aussi de grandes personnalités tchèques comme Werich et Voskovec, ou étrangères comme Louis Armstrong ou encore le Mime Marceau lors de leur passage à Prague. Toutes ses photos exhalent un je ne sais quoi de mystère impalpable, qu’il s’agisse de ses photos de paysages ou de ses montages et collages, plus stylisés.

Salvador Dalí
Au moment de la libéralisation des années 1960, Václav Chochola a enfin pu franchir les frontières de son pays : il part alors au Vietnam avec la photographe Dagmar Hochová et se rend même à Paris où il tire un célèbre portrait du fantasque Salvador Dalí.

Au retour de son voyage parisien, alors que la normalisation rampante se fait de plus en plus sentir en Tchécoslovaquie, accompagné d’un photographe français, il se rend sur la tombe de Jan Palach, l’étudiant tchèque qui s’était immolé en 1969. Václav Chochola immortalise le lieu. Cette photo lui vaudra un mois de prison. Et il devra attendre encore 20 ans avant de pouvoir retourner en France et de sortir à nouveau de son pays.

L’exposition Le Promeneur nocturne s’achèvera le 28 septembre.

Photos: Štěpánka Budková