Vera Chytilova tourne un nouveau film

r_2100x1400_radio_praha.png

Soixante-dix ans passés, Vera Chytilova demeure la première dame du cinéma tchèque. Son nom est lié à la célèbre « nouvelle vague » du cinéma tchécoslovaque de la fin des années soixante avec, notamment, les Petites Marguerittes, connu aussi du public français. Ses films des années 70 et 80 ont été également très bien accueillis par le public et la critique, dont Panelstory, Le jeu de la pomme ou le Bouffon et la reine... Durant les dix dernières années, Vera Chytilova cherche tant bien que mal à renouer avec ses précédents succès. Après avoir obtenu au Festival du Film de Karlovy Vary, il y a un mois, une distinction pour son apport artistique extraordinaire au cinéma mondial, elle se lance, inlassable et indomptable, dans un nouveau projet.

C'est en Allemagne, au bord de la Mer baltique, qu'elle a commencé le tournage de son nouveau long métrage qui s'appelle Expulsion du paradis. Puisant l'inspiration dans le livre le Singe nu, de Morris, le film cherche une réponse à la question de savoir à quel point l'homme est un être humain et non pas un singe. Le paradis, la liberté, le bonheur, la nature et les faiblesses humaines, la manipulation, autant de sujets qui y sont évoqués, dit Vera Chytilova. L'un des principaux rôles dans le film est campé par l'actrice française Chantal Poullain, mariée et fixée depuis de longues années en République tchèque... Le tournage en Allemagne une fois terminé, il se poursuivra en Bohême du sud, près de la ville de Trebon, région des forêts et des étangs.