Visací zámek : 40 ans de punk tchèque sans se laisser cadenasser le bec

Visací zámek

Peu nombreux sont les groupes qui montent encore sur scène 40 ans après leur formation. Et encore moins ceux dont la composition reste inchangée depuis leurs débuts. En ce sens, Visací zámek est unique en son genre. Les cinq membres originels de la légende du punk tchèque en ont fêté les quatre décennies lors d’un immense concert à Strahov. Et ils n’ont pas l’intention de se laisser cadenasser le bec.

Visací zámek | Photo: Bigbít/ČT

Tout a commencé au début des années 1980, alors que cinq amis de la faculté d’ingénierie civile de Prague se sont amusés à faire circuler des rumeurs à propos d’un groupe de punk tchèque absolument génial et appelé Visací zámek, « cadenas ». Un groupe qui en réalité n’existait pas. Mais la rumeur a pris, et il ne restait plus qu’aux étudiants – avec Jan Haubert à leur tête – à préparer quelques chansons et à organiser un concert. Celui-ci a eu lieu en 1982, et c’est là qu’aurait dû s’arrêter l’histoire.

Mais Visací zámek a tellement plu au public que le groupe a décidé de continuer. Leurs chansons au son dense et aux paroles qui ne tournent pas autour du pot, telles que Cigára, Dopravní značky ou encore Traktor, ont immédiatement trouvé leurs fans. Et les Visací zámek sont devenus des pionniers du punk dans la Tchécoslovaquie communiste. Au fil du temps, ils ont inspiré de nombreux autres groupes.

Ils bénéficiaient du patronage de l’association des jardiniers de Prague, grâce auquel ils n’avaient pas à se soucier des inspecteurs culturels du régime. Ainsi leur popularité est allée croissante, jusqu’à leur service militaire, au milieu des années 1980. De plus, à l’époque, la scène rock tchécoslovaque faisait l’objet d’une censure très stricte. Pour cette raison, le groupe a même dû une fois monter sur scène sous le nom de couverture « Traktor », d’après le titre de sa légendaire chanson qui, aujourd’hui encore, ne saurait manquer à aucun concert.

Il leur a fallu attendre 1988 pour pouvoir enregistrer leur premier single. Et encore, les membres de Visací zámek ont dû l’enregistrer sous l’abréviation V.Z. Et c’est seulement après la révolution de Velours, en 1990, qu’est sorti leur premier disque.

Au milieu des années 1990, le groupe s’est brièvement essayé au rock alternatif avant de revenir au bon vieux punk rock. Aujourd’hui encore, cela reste son genre de prédilection. L’un des plus grands tubes de Visací zámek est la chanson Známka punku, connue même de ceux qui écoutent des genres musicaux très différents.

La musique très crue de Visací zámek s’accorde parfaitement avec les paroles du chanteur Jan Haubert. Par ailleurs, le groupe a mis en musique plusieurs poèmes, écrits notamment par Christian Morgenstern, František Gellner ou encore Karel Hlaváček.

Le groupe, qui fête donc ses 40 ans en 2022, a à son actif plus de 20 albums, qu’il s’agisse d’enregistrements en studio, de compilations ou d’enregistrements de concerts. Son dernier enregistrement studio est sorti en 2020 sous le titre Anarchie a totál chaos.

Auteur: Roman Casado
mot-clé:
lancer la lecture