Visite du secrétaire général de l'Otan à Prague

Jaap de Hoop Scheffer et Vaclav Klaus, photo: CTK

A moins d'un mois du prochain sommet de l'Otan, son secrétaire général, Jaap de Hoop Scheffer s'est arrêté à Prague, dans le cadre de sa tournée dans les pays membres de l'Alliance atlantique.

Jaap de Hoop Scheffer et Vaclav Klaus, photo: CTK
Les 28 et 29 novembre prochains, c'est Riga, la capitale de la Lettonie, qui accueillera le sommet de l'Otan : tout un symbole puisque c'est la première fois qu'une réunion de l'Alliance se déroulera sur le sol de l'ancienne Union soviétique. En 2002, Prague avait également été le premier pays de l'ancien bloc communiste à organiser et accueillir un tel sommet.

En attendant, le secrétaire général fait la tournée des membres et, ce lundi, il était à Prague où il a émis des critiques lors d'une conférence organisée au Sénat tchèque, reprochant au pays la baisse des financements réservés à la Défense. L'Otan recommande en effet à ses membres de consacrer 2% du produit intérieur brut aux dépenses militaires, or la RT, comme d'ailleurs d'autres pays, n'atteint que quelque 1,8%. Il a précisé que sur les 25 pays membres, seuls sept d'entre eux respectaient le pourcentage recommandé, un groupe de bons élèves dont ne fait pas partie la RT et la situation ne devrait pas aller en augmentant. L'an prochain, le budget alloué à la Défense devrait s'élever à 1,55%, et les années suivantes prévoient que la baisse continue.

Le budget consacré à la Défense, c'est justement un des thèmes qui sera discuté au sommet de Riga. Une réunion qui devrait être l'occasion d'envoyer des signaux positifs à quelques pays de l'ex-Yougoslavie, même si l'heure n'est pas encore à les accueillir dans le cercle des membres de l'Alliance. La République tchèque, pour sa part, est membre de l'Alliance atlantique depuis 1999 : elle avait fait partie de la première vague d'amission d'anciens pays du bloc de l'Est.

Ce lundi, le secrétaire général, Jaap de Hoop Scheffer, s'est entretenu avec le premier ministre tchèque sortant, Mirek Topolanek : celui-ci a tenu à rappeler que la situation de blocage issue des élections législatives de juin n'avait aucune influence sur les rapports de la RT avec l'Otan. Les deux hommes ont notamment évoqué ensemble des objectifs du sommet, de la participation militaire tchèque à des missions à l'étranger ou encore la sécurité énergétique. D'après Scheffer, les principaux thèmes qui seront abordés au sommet devraient concerner les missions militaires internationales et la transformation politique et militaire de l'Otan. S'il a désigné la mission en Afghanistan, où les effectifs de l'Alliance devraient doubler dès l'an prochain, comme prioritaire, il a rappelé que le Kosovo n'en était pas pour autant oublié. Deux pays où se trouve justement une centaine de soldats tchèques.

Au cours de sa visite à Prague, le secrétaire général de l'Otan s'est également entretenu avec le président Vaclav Klaus ; celui-ci sera présent au sommet des pays membres de l'Organisation de l'Alliance atlantique les 28 et 29 novembre prochains en Lettonie.