Vos courriels au parfum de printemps

r_2100x1400_radio_praha.png

Les courriels et les lettres que nous avons reçus de votre part ces derniers temps ont déjà un parfum de printemps. Merci à tous et à toutes qui nous écrivent, nous posent des questions, nous donnent des informations intéressantes et partagent leurs impressions avec nous. C’est par l’intermédiaire de cette rubrique que vous avez l’occasion unique de vous adresser à tous les auditeurs francophones de Radio Prague. Profitez-en !

Pour commencer voici le message que nous avons reçu de France et qui nous a fait évidemment plaisir : "Aujourd'hui 20 mars 2008 on célèbre, la Journée internationale de la langue française.Le RadioDxClub d'Auvergne de Clermont-Ferrandremercie Radio Prague de s'associer à la présence et à la promotion du Français sur les Ondes et vous félicite pour la qualité de vos programmes en Français."

C’est à nous de remercier Le RadioDxClub d'Auvergne de Clermont-Ferrand pour ce message. Nous sommes heureux, nous aussi, de pouvoir diffuser nos émissions en français et de pouvoir entendre le français sur les ondes.

M. Jean François Agnese de France nous a posé la question suivante :« Est- que la fin des visas pour les Tchèques désirant se rendre aux Etats-Unis a un léger rapport avec l'installation du radar anti-missile ?»

Pendant longtemps la diplomatie tchèque niait tout rapport entre les négociations sur l’exemption des visas américains pour les ressortissants tchèques et celles sur une éventuelle installation d’une station radar dans le massif de Brdy en République tchèque. Ce n’est que récemment que certains journalistes admettent que la partie américaine ait pu se montrer plus favorable à l’exemption des visas grâce aux progrès dans les négociations sur le radar, donc qu’il y a eu vraiment ce que vous appelez ‘un léger rapport’ entre ces deux initiatives bien délicates. Inutile d’ajouter que cette information n’a pas été confirmée par les milieux officiels tchèques et américains.


« Cette année est une année en "8", nous écrit notre auditeur Philippe Marsan. Ce chiffre a fortement marqué le pays commun des Tchèques et Slovaques, la Tchécoslovaquie: 1918, 1938, 1948, 1968... L'année qui m'a personnellement marquée c'est 1938, les accords de Munich; votre pays divisé, démantelé, la France et l'Angleterre passives, même après l'invasion de la Rhénanie en 1935, laissant le führer agir à sa guise. Je viens d'acheter par Internet un DVD : ‘Le dernier été’, film de 1997 qui évoque ce que fut la vie du ministre Georges Mandel. Fidèle collaborateur de Clemenceau, le père de la victoire, d’origine juive, il fut arrêté et assassiné non pas par l'ennemi, mais par son propre peuple français : la milice de la France occupée. Churchill avait dit de lui, que c'était "le premier résistant". Dès 1935, il s'insurgea contre l'avancée et la militarisation de l'Allemagne. Il condamna fortement l'action allemande menée en Tchécoslovaquie et demanda au parlement une riposte. Un film émouvant qui montre que certains de nos élus français avaient encore en ces heures troubles le sens de l'honneur. Je tenais simplement à vous exprimer mon ressenti en cette année "8" qui représente pour votre pays des faits marquants de l'histoire. »


«J'étais enfant en novembre 1956 quand les chars russes sont entrés à Budapest et je n'ai connu ce crime que quelques années plus tard, dans mon livre d'histoire », nous écrit notre auditrice Viviane de Paris. « Je haïssais déjà le stalinisme. J'avais 20 ans en 1968 quand les chars russes ont envahi Prague. Je n'ai jamais oublié ce crime. Je n'ai jamais oublié le regard terrorisé de Dubček face à Brejnev, il me rappelait trop le regard de Hácha face à Hitler. Jan Palach était mon frère, son geste fou et héroïque me bouleverse encore 40 ans plus tard et chaque fois que je vais à Prague je mets une fleur à sa mémoire à l'angle de la faculté des Lettres, sur la place Jan Palach (Náměstí Jana Palacha). J'ai écrit plusieurs fois au maire de Paris pour demander que des rues de Paris honorent la mémoire de Milena Jesenská et de Jan Palach, chacun dans sa génération ayant été devant l'Histoire le Premier Résistant face à la barbarie qui voulait asservir la Tchécoslovaquie. Le maire de Paris a refusé sous un prétexte idiot. Je reviendrai à Prague en mai 2008, c'était si beau en 1968...»


«Je désirerais savoir si vous diffusez des émissions d'initiation au tchèque destinées à des Français et téléchargeables », lisons-nous dans la lettre de notre auditeur Arnaud de France. « Une radio allemande basée à Cologne l'a fait : c'est instructif, enrichissant linguistiquement et culturellement et prépare à mieux profiter des voyages futurs. Merci d'avance pour votre réponse.»

Guillaume Narguet
Cher auditeur, la section française de Radio Prague présente toutes les semaines la rubrique « Le tchèque du bout de la langue » animée par notre collègue Guillaume Narguet. Il ne s’agit pas bien sûr d’un cours de langue, mais elle permet à son auteur d’attirer l’attention sur certaines particularités de la langue tchèque susceptibles d’intéresser et d’amuser nos auditeurs francophones. En écoutant cette rubrique vous n’apprendrez donc que peu de mots tchèques, mais vous risquez de contracter l’envie d’apprendre notre langue. D’ailleurs, notre collègue Guillaume qui est Français d’origine, a appris le tchèque et le domine aujourd’hui d’une façon admirable.


«Je vous contacte suite à votre bel article sur l'exposition des cafés de Prague, » nous écrit M. Eddy Mannino, directeur de l’Alliance française de la ville de Liberec. « J'ai été frappé par la chose, car l'Alliance française de Liberec commence son festival annuel mardi prochain et proposera une exposition dans la ville de Jablonec nad Nisou, exposition photo de Madame Skálová de Brno, sur "les cafés de France". Il s'agit non seulement d'une exposition remarquable (vernissage le 2 avril avec un concert de chanson française), mais également accompagnée d'une réelle présentation écrite, et de poésies. Cette richesse artistique sur le thème des cafés me semble tout à fait intéressante, et si vous souhaitez y consacrer un article, ou à un autre événement de notre festival, c'est avec plaisir que nous vous communiquerons les informations nécessaires. Encore bravo pour la richesse et la pertinence de vos articles. »


C’est donc par une invitation à une exposition de photos à Liberec que prend fin cette émission mais avant de vous quitter nous aimerions attirer votre attention sur le concours de Radio Prague :

Pour y participer, il vous suffit de nous écrire quels sont les sportifs ou les équipes de sportifs tchèques que vous connaissez. L’auteur de la meilleure réponse remportera un séjour d’une semaine à Prague pour deux personnes. Des prix de valeur et des cadeaux-souvenirs sont réservés aux autres participants. Les meilleures réponses seront publiées dans nos émissions du week-end du 28 – 29 juin 2008 et sur notre site web www.radio.cz. Vous pouvez envoyer vos réponses d’ici au 13 juin 2008 à l’adresse postale : Radio Praha, Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, République tchèque. Notre adresse courriel est la suivante : cr@radio.cz. «Le prix pour le lauréat du concours est gracieusement offert par le sponsor OREA HOTELS, l’une des plus grosses chaînes hôtelières en République tchèque».