Vos lettres : une émission « tchèque » sur ARTE et la pisciculture en Bohême du sud

Bienvenue à toutes et à tous au Courrier des auditeurs ! Cette semaine encore, hélas, très peu de lettres de votre part, à l’exception de quelques rapports d’écoutes. Nous saluons donc leurs auteurs : en particulier notre auditeur de longue date Christian Canoën de Loos, en France, que nous avons eu le plaisir d’accueillir à la radio cette semaine.

Ensuite, plusieurs rapports d’écoute nous sont venus d’Afrique : merci donc à Souhami Zahra, Abdelkarim Najim et, Abdelilah Izzou de Maroc, ainsi qu’à Rassem Ben Brahiml de Tunisie.

« Je suis un auditeur fidèle du service français de Radio Prague et je souhaiterais de tout mon coeur visiter Prague et faire connaissance avec des gens de la Tchéquie », nous écrit Nouari Naghmouchi d’Algérie. Son compatriote Bezazel Ferhat Ben Rabah nous écrit depuis Ain Kechera, dans le nord du pays : «La réception est super 5/5. S’il vous plaît, envoyez-moi une carte QSL en souvenir. »

Nous avons tout de même reçu un courriel de notre ami Philippe Marsan de Biganos. Cette fois-ci, il ne parle pas de radio, mais de télévision :

« J'ai apprécié ce mercredi 5 mai sur la chaîne de télévision "ARTE", une émission évoquant la dissidence en Pologne, Hongrie, Tchécoslovaquie, plusieurs interviews de Václav Havel, en langue tchèque et en anglais, également une vue de sa résidence surveillée par les milices communistes, les chiens policiers, images en couleur et plus anciennes en noir et blanc. Un célèbre rendez vous à la frontière Pologne/Tchécoslovaquie de tous ces dissidents et intellectuels opposés au régime en 1989, la Charte 77; la répression, la normalisation, bien sûr les images terribles de Budapest en 1956, et de Pologne et Tchécoslovaquie en 1968. Bref un reportage passionnant avec un regret de ne pas trop me souvenir des autres noms de ce groupe de courageux, femmes et hommes et les signataires de la Charte. »

« Chers amis(es), auriez vous la gentillesse de communiquer 1 message du RADIO CLUB DU PERCHE Durant l’émission le courrier des auditeurs de votre station ? », demande Guy Le Louet. Avec plaisir, voici l’annonce du concours que vous souhaitez de diffuser sur Radio Prague :

« A l’occasion de la Coupe du Monde 2010 le Radio Club du Perche organise un concours d’écoute des émissions de radiodiffusion. Le concours est ouvert gratuitement à tous les radio-écouteurs à bandes radiodiffusion de 150 Khz à 30 Mkz. Le concours est ouvert du 11 juin 2010 00h00TU au 11 juillet 2010 24h00TU. Pour tous renseignements, écrivez à : radioperche@yahoo.fr. »

Jusqu’ici l’information de Guy Le Louet. N’oubliez pas que Radio Prague organise également, ce printemps, son Concours annuel... Plus de détails sur notre site web.

Passons maintenant à vos question. Jacques Augustin de Rosny-Sous-Bois voudrait savoir : « si faute de mer les Tchèques sont de fervents pêcheurs en eau douce ? Faut-il un permis de pêche pour une telle pratique et la qualité de l’eau est –elle bonne dans les rivières tchèques ? », demande-t-il.

Oui, M. Augustin, la pêche figure parmi les activités privilégiées des Tchèques. Elle est exercée notamment « au pays des étangs », comme on appelle la Bohême du sud, plus précisément les villes de Třeboň, de Blatná, de Strakonice et de Písek et leurs environs. Les étangs locaux datent du Moyen-Age et on y élève, à part la carpe (poisson d’eau douce le plus répandu en République tchèque) également la tanche, le brochet, la truite, le sandre, le silure ou l’anguille. Une autre région où la pêche est très prisée : la Moravie du sud. On organise en République tchèque de nombreux concours de pêche et manifestations destinées au grand public : par exemple les 19 et 20 juin prochains auront lieu à Blatná, en Bohême du sud, les festivités : un événement culinaire, culturel et sportif avec, au programme, la vente de poisson frais, la dégustation des spécialités locales de pisciculture, des parties de pêche pour petits et grands, ainsi qu’une promenade guidée au bord des étangs... Evidemment, pour pratiquer la pêche en République tchèque, vous aurez besoin d’un permis.

La qualité de l’eau dans les rivières s’est beaucoup amélioré au cours des vingt dernières années, grâce à un vaste réseau de stations d’épuration des eaux usées. Néanmoins, six rivières tchèques, plutôt petites, restent très polluées, notamment la rivière Bílina, à proximité de l’une des plus importantes usine chimiques du pays, celle de Litvínov, au nord-ouest de la Bohême.