Zuzana Navarová, musicienne aux inspirations multiculturelles

Zuzana Navarová, photo: Archives de Radio Prague Int.

Née le 18 juin 1959, Zuzana Navarová de Tejada aurait fêté ses 61 ans cette semaine, si une maladie pernicieuse n’avait pas emporté trop tôt cette dame de la chanson tchèque, petite par la taille mais immense par le talent, la curiosité et la générosité.

Nous vous présentons dans ce Dimanche musical, des extraits de l'album « Jako Šántidéví », le dernier album d’auteur que la chanteuse, auteure et compositrice a enregistré en 2006, avec son groupe Koa.

'Jako Šántidéví', photo: Indies Records
Originaire de la ville de Hradec Králové et prof d’espagnol de formation, la jeune Zuzana Navarová parvient à entamer discrètement une carrière de musicienne avant la chute du communisme, au sein du groupe Nerez. L’ouverture des frontières sera pour elle synonyme d’enrichissement de sa musique folk par beaucoup d’influences étrangères, notamment latino-américaines et cubaines. Elle séjourne longtemps à Cuba, où elle épousera Luis de Tejada. 

Son ouverture sur les autres genres musicaux lui permet de multiplier les collaborations, avec le groupe KOA notamment. Mais surtout elle se révèle être une découvreuse de talents hors-pair et propulse entre autres Radůza et Věra Bílá sur le devant de la scène. 

On écoute Radůza et Zuzana Navarová dans la chanson « Cestou do Jenkovic », avant de vous laisser apprécier quelques morceaux de l’album « Jako Šántidéví », où cette musicienne aux inspirations multiculturelles chante en plusieurs langues, dont le slovaque, le russe, le yiddish ou le romani, étant accompagnée notamment du chanteur, accordéoniste et clarinettiste rom Mário Bihári. Enfin, l’une des dernières chansons de Zuzana Navarová, décédée en décembre 2004. Elle s'intitule « Andělská ».