A 16 ans, les Tchèques consomment moins de drogues, mais sont accros à Internet

Illustrationsfoto: rebcenter-moscow, Pixabay / CC0

Les jeunes Tchèques boivent moins d’alcool, fument moins et consomment moins de drogues qu’il y a cinq ans, constate une enquête ESPAD menée en 2019 dans 35 pays européens.

Photo illustrative : Leonid Mamchenkov, Flickr, CC BY 2.0

Cette enquête a été initiée en 1995 par le Conseil suédois pour l’information sur l’alcool et les autres drogues, avec le soutien du Conseil de l’Europe. Elle permet de comparer les usages de substances psychoactives des adolescents de 15 à 16 ans scolarisés. En 2019, l’enquête a été réalisée pour la septième année consécutive.

En République tchèque, plus de 2 700 élèves de 255 collèges et lycées y ont participé. Les résultats qui ressortent de cette étude sont plutôt encourageants : le nombre de jeunes Tchèques âgés de 16 ans qui fument quotidiennement a baissé, passant de 16,5% en 2015 à 10% en 2019. Cette tendance à la baisse est encore plus significative si l’on remonte jusqu’à 2011, où un ado sur dix affirmait alors consommer des produits du tabac tous les jours.

Quant à la consommation d’alcool, les jeunes Tchèques sont nettement moins enclins à boire dans des discothèques, bars et restaurants : 41,5% avouent en avoir consommé dans des établissements de ce type, alors que leur part s’élevait encore à 84% en 2007. La consommation de cannabis est elle aussi en forte baisse : le nombre de ceux qui ont expérimenté cette drogue considérée douce au moins une fois est tombé de 42% en 2011 à 28% l’année dernière.

Jarmila Vedralová, photo : ČRo

Mais, comme le fait remarquer Jarmila Vedralová, coordinatrice gouvernementale de la lutte anti-drogue, l’alcool, la cigarette et la marihuana laissent souvent la place chez les jeunes à d’autres addictions :

« De manière générale, les jeunes aujourd’hui se sentent seuls, ils fréquentent moins leurs amis que leurs aînés. Les résultats de l’enquête démontrent qu’ils passent beaucoup de temps sur Internet, à jouer ou sur les réseaux sociaux. Parallèlement, les parents s’intéressent davantage à ce que font leurs enfants pendant leur temps libre. »

Photo illustrative : photos.de.tibo, Flickr, CC BY-NC-ND 2.0

Les chiffres le confirment : 98% des Tchèques âgés de 16 ans surfent sur Internet au moins une fois par semaine. De même, les spécialistes alertent sur l’usage croissant des cigarettes électroniques. Celles-ci ont été expérimentées par plus de 60% des jeunes Tchèques, contre 44% il y a quatre ans. De même, la consommation de boissons énergisantes, que les adolescents mélangent souvent avec de l’alcool, augmente elle aussi.

Les résultats de l’enquête ESPAD, qui permettront de comparer les niveaux de consommation des drogues dans les différents pays européens, seront publiés en novembre prochain.