A Bruxelles, une exposition sur la résistance en Tchécoslovaquie communiste

r_2100x1400_radio_praha.png

Une exposition consacrée à la résistance contre le communisme en Tchécoslovaquie a été inaugurée, lundi, à Bruxelles, dans les locaux du Parlement européen. Panneaux et photographies témoignent du caractère totalitaire du régime communiste.

« La IIIe résistance en Tchécoslovaquie du point de vue des valeurs du Parti Populaire Européen et des Démocrates Européens (PPE-DE) » : tel est l'intitulé précis de cette exposition mise sur pied par trois députés conservateurs tchèques siégeant au Parlement européen. Dans l'histoire contemporaine de la Tchécoslovaquie, la IIIe résistance désigne la lutte contre le régime communiste et fait suite aux deux mouvements d'opposition antérieurs des citoyens tchèques, tout d'abord contre la monarchie autrichienne lors de la Première Guerre mondiale, puis contre l'occupant allemand et le régime nazi lors de la Deuxième.

Selon ses auteurs, l'objectif de l'exposition est de proposer un témoignage évocateur d'un système qui bafouait la liberté des citoyens, et ce à l'intention d'un public qui n'a jamais vécu dans un régime totalitaire. Une trentaine d'anciens prisonniers politiques ont assisté au vernissage, parmi lesquels Zdenek Krivka :

« Je pense que c'est une démarche très importante car elle se déroule en Europe de l'Ouest. Or, le plus souvent, celle-ci est très peu informée sur tous ces éléments de notre passé. J'en suis convaincu et cette conviction a été renforcée par les différentes visites personnelles d'amis de pays de l'Europe de l'Ouest. »

Petr Duchon
Représentant du Parti civique démocrate ODS au sein du Parlement européen, Petr Duchon est l'un des instigateurs d'une exposition financée par le PPE-DE, le groupe le plus important de députés à Bruxelles. Pour Petr Duchon, mettre en garde face à la force d'attraction des idées communistes en présentant les conséquences pratiques qu'a pu avoir l'application de ces idées dans les pays avec une dictature communiste est l'autre aspect marquant de cette manifestation :

« Sont ici présentés des faits historiques dont chaque visiteur peut contrôler l'authenticité. Je souligne également que tous les représentants du parti communiste présents au Parlement européen ont reçu une invitation, ainsi que la brochure qui a été publiée pour l'occasion. Après, c'est à eux de choisir de venir ou de ne pas venir. Nous sommes dans une société démocratique, nous ne pouvons donc nous convaincre les uns et les autres que par la force des arguments, et nullement par la menace de la prison ou la torture comme cela se pratiquait dans la Tchécoslovaquie communiste d'alors. »

Précisons encore que l'exposition pourra également être visitée durant la période des vacances estivales à l'ambassade de République tchèque en Belgique.