Baisse continue de la criminalité depuis 2013

Photo: Filip Jandourek, ČRo

2016 a été la troisième année consécutive où une baisse de la criminalité a été enregistrée en République tchèque. D’après les statistiques de la police tchèque révélées mardi en conférence de presse, le nombre d’actes délictueux et criminels recensés a baissé de 12% par rapport à 2015. Plus de la moitié de ces affaires ont été élucidées.

Jaroslav Vild,  photo: ČTK
Le nombre de délits recensés par la police tchèque est passé d’environ 325 000 en 2013, à près de 250 000 en 2015 et à un peu moins de 218 000 l’année passée. La baisse de criminalité concerne toutes les régions de République tchèque, avec toutefois quelques bémols, comme le précise le président adjoint de la police tchèque Jaroslav Vild :

« Les villes de Prague, d’Ústí nad Labem et d’Ostrava, ainsi que le sud de la Moravie sont des zones où nous faisons le plus souvent face à des actes délictuels. Mais parallèlement, on constate également une baisse de la criminalité dans ces régions. »

Selon la police, cette diminution des actes délictuels peut être imputée à la baisse du taux de chômage, à l’amélioration de la situation économique, ainsi qu’au déploiement de dispositifs de caméras de surveillance dans les rues. En 2016, les dommages liés à la criminalité se sont élevés à près de 24,7 milliards de couronnes (soit quelque 914 millions d’euros). La police a de son côté saisi des biens pour une valeur totale d’environ 9,9 milliards de couronnes (près de 370 millions d’euros), soit le chiffre le plus important à ce jour. Directeur du Bureau de la police criminelle et d’investigation, Michal Foit a indiqué que les policiers ont enquêté la plupart du temps justement sur des affaires concernant des dégradations ou des vols de biens matériels., Ils ont représenté 118 000 cas en 2016, 21 000 de moins que l’année précédente. Michal Foit :

Photo: Filip Jandourek,  ČRo
« En ce qui concerne les atteintes aux biens, on a constaté une baisse de 15,2% en 2016 par rapport à l’année précédente. C’est aussi à Prague qu’on recense la majorité de ces délits contre les biens. La capitale est suivie de près par la Moravie-Silésie et le sud de la Moravie. »

L’autre bonne nouvelle, c’est que le taux d’élucidation s’est élevé à près de 53,3%, contre 51% en 2015. L’adjoint du président de la police, Jaroslav Vild a précisé :

« Le taux d’actes violents élucidés est proche des 82%. Et si l’on regarde l’autre bout de cette échelle imaginaire, on constate, et c’est logique, que le taux d’élucidation le moins élevé concerne justement les délits contre les biens. 28% des affaires de vols et de cambriolages ont été élucidés par la police. »

Michal Foit,  photo: ČTK
Ce sont avant tout les personnes âgées qui sont susceptibles d’être victimes d’actes délictuels. Un nouvel amendement, récemment approuvé par le Sénat, devrait leur garantir une sécurité plus importante de la part de la police. Michal Foit s’est aussi exprimé à ce propos :

« Dans ce sens, nous considérons que les personnes âgées constituent un groupe particulièrement vulnérable. Nous essayons également d’avoir une influence sur les citoyens par le biais de moyens préventifs. »

Les statistiques policières pour l’année 2016 montrent également que le nombre d’actes criminels a été au plus bas depuis 1991, année où 107 meurtres avaient été perpétrés. L’année dernière, ce sont tout de même 136 meurtres qui ont été recensés, des affaires résolues par la police à plus de 90%.