Bienvenue dans les parcs nationaux tchèques

r_2100x1400_radio_praha.png

Il y a deux ans, le 24 mai a été proclamé Journée européenne des parcs nationaux. La République tchèque la fête aussi. Plus de détails avec Magdalena Segertova.

Pourquoi est-ce qu'on se rappelle, le 24 mai, qu'il faut préserver la nature ? Parce que ce jour-ci, en 1909, une première loi sur la protection de la nature en Europe a vu le jour. Rien de surprenant, elle a été adoptée en Suède, où les premiers parcs nationaux européens ont été ensuite créés. Aujourd'hui, ce pays à la nature paradisiaque en compte une vingtaine. Le reste de l'Europe a mis un certain temps avant de rejoindre, dans ce domaine, la Scandinavie : en Grande-Bretagne, par exemple, un programme de protection de la nature était lancé à la fin des années 40, en France en 1960. Comparé aux autres continents, l'Europe était bien en retard : en Amérique du Nord et en Afrique, les gouvernements ont commencé à protéger la faune et la flore locales à la fin du XIXe siècle déjà.

Mais revenons en Europe. Direction la République tchèque, fière de ses quatre parcs nationaux et de ses vingt-quatre espaces naturels protégés. Le plus ancien des parcs tchèques, existant depuis 1963, est formé par l'ensemble des plus hautes montagnes tchèques, les monts des Géants, au nord-ouest du pays. Quant à la surface, il est devancé par celui de Sumava, créé il y a dix ans. Avec ses 69 mille hectares, c'est un géant parmi les parcs nationaux tchèques. Ces derniers temps, la Sumava, massif montagneux près de la frontière tchéco-allemande, est un sujet qui fait couler beaucoup d'encre. Pourquoi ? Depuis plusieurs années, le ministère de l'Environnement y fait abattre des arbres, attaqués par le dryocoetès. Pour les forestiers, s'est le seul moyen de sauver ce territoire unique. Les biologistes et les activistes écologiques protestent cependant à haute voix et bombardent le ministère de pétitions. Il n'empêche que la Sumava, connue par des coins impénétrables, ressemblant à une forêt vierge, par des tourbières et des lacs glaciaires, reste l'une des parties les plus romantiques du pays. Le troisième parc national tchèque, dans le bassin de la rivière Dyje, en Moravie du sud, fête cette année, tout comme le parc de Sumava, son dixième anniversaire. Et le quatrième territoire féerique, la Suisse tchèque ? Cette région rocheuse, vous pouvez la trouver au nord de la Bohême, le long de l'Elbe. Partie limitrophe d'un espace protégé allemand, la Suisse tchèque a été proclamée parc national l'année dernière seulement.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture