Blocus de la frontière entre la Tchéquie et l'Autriche

r_2100x1400_radio_praha.png

Cette fois-ci le blocus de la frontière tchéco-autrichienne est quasi total. Il y a quelques jours encore les militants autrichiens contre la centrale nucléaire de Temelin admettaient que, ce vendredi, le blocage de la frontière pourrait être seulement symbolique.

Cette fois-ci le blocus de la frontière tchéco-autrichienne est quasi total. Il y a quelques jours encore les militants autrichiens contre la centrale nucléaire de Temelin admettaient que, ce vendredi, le blocage de la frontière pourrait être seulement symbolique. Vendredi à six heures du matin cependant ils ont bloqué de nouveau tous les postes frontière à l'exception de ceux de Postorna-Rheinhald et de Wullowitz-Dolni Dvoriste dont le blocus ne devait commencer qu'à 13 heures. Les manifestants espèrent obliger la République tchèque à suspendre le processus de la mise en marche de la centrale et de procéder à un examen approfondi de la sûreté de ses systèmes et des retombées de ses activités sur l'environnement. Le ministère tchèque des Affaires étrangères a fait part à l'ambassadeur autrichien à Prague de l'inquiétude due à la façon dont on organisait le blocus et a manifesté la surprise face au soutien pour les activités des manifestants de la part des organes régionaux et à l'indifférence avec laquelle ces manifestations étaient suivies par le gouvernement fédéral autrichien.