Bohuslav Martinů : Selanka (Kytice)

Photo: Panton

Nouvel épisode de notre série consacrée aux tubes de la musique classique tchèque avec l’œuvre de Bohuslav Martinů appelée Selanka – Idylle.

Il semble que le XXe n’ait pas été un siècle de tubes en matière de musique classique. Disons plutôt que ce siècle n’a pas été très harmonieux, ni au sens propre, ni au sens figuré. Entre les deux guerres mondiales, la Shoah, les guerres au Proche-Orient, le monde divisé...  Il n’y avait pas vraiment de place pour des œuvres musicales mélodieuses. On peut cependant trouver quelques magnifiques mélodies composées au XXe siècle et avec une thématique de la nature...

L’œuvre Selanka – Idylle de Bohuslav Martinů est particulièrement mélodieuse. Elle reproduit fidèlement les caractéristiques mélodieuses tchèques et ainsi l’identité tchèque. On retrouve dans Selanka – Idylle tous les éléments typiques des compositions de son auteur, et cette œuvre annonce d’ailleurs en quelque sorte une autre de ses œuvres, L’Éveil des sources, qu’il a composée quelque vingt années plus tard. Nous allons maintenant écouter un extrait de cet Éveil des sources, plus précisément la partie qui en précède la fin.

Le magnifique Éveil des sources... une œuvre de Bohuslav Martinů d’ailleurs certainement plus célèbre que ne l’est sa Selanka – Idylle. Mais alors, pourquoi avons-nous choisi de vous présenter Selanka – Idylle plutôt que L’Éveil des sources en tant que tube de la musique classique tchèque ?

Nous parlerons peut-être de L’Éveil des sources dans un épisode sur la musique classique à venir, car cette œuvre le mérite. Cela dit, elle ne constitue pas un tube à proprement parler. L’Éveil des sources est une monumentale cantate composée de passages musicaux poétiques, humoristiques et gaillards, de thèmes véritablement magnifiques.

Quant à elle, Selanka – Idylle est une œuvre à part entière, un morceau compact, même si elle fait partie de la cantate Kytice – Bouquet de fleurs. Bohuslav Martinů l’a composée à une période à laquelle la musique qu'il composait était très différente.

Jan Zrzavý et Bohuslav Martinů, photo: CBM Polička

Selanka – Idylle a été composée à Paris en 1937. Et cette œuvre fut d’ailleurs dédiée à un artiste, le peintre Jan Zrzavý. Elle fait donc partie de la cantate Kytice – Le bouquet, une pièce composée de plusieurs petites cantates sur des textes populaires. Ces cantates peuvent être peuvent être divisées en deux parties. L’ensemble de la pièce est écrite pour quatre solistes, un chœur mixte et un chœur d’enfants. C’est une œuvre particulièrement charmante, avec un orchestre de taille modeste, à peine trente musiciens.

Serait-ce ce caractère populaire qui aurait alors fait le succès de cette œuvre, un succès d’ailleurs toujours aussi important aujourd’hui ?

Bohuslav Martinů, photo: CC BY-SA 3.0

Bohuslav Martinů était un grand voyageur et un cosmopolite, ce qui ne l’empêchait pas d’étudier la poésie populaire, pour laquelle il se passionnait. Après Selanka – Idylle, il a poursuivi son travail de stylisation du folklore dans nombre de ses compositions, et c’est à la fin de sa vie que ses efforts ont abouti. Nous entendons par là quatre magnifiques cantates qu’il a composées, parmi lesquelles L’Éveil des sources, composé en 1955.

Nous allons maintenant écouter Selanka – Idylle de Bohuslav Martinů, une œuvre orchestrale en trois parties avec une magnifique mélodie chantée en do majeur. La partie centrale offre un contraste saisissant sans pour autant négliger le caractère pastoral de l’œuvre, qui pourrait donc être qualifiée de joyeux trio rythmique.

C’est ainsi que le compositeur résidant alors à Paris évoquait le souvenir d’un lointain village tchèque.

mot-clé:
lancer la lecture

En relation