Budget de l'Etat pour l'année prochaine

r_2100x1400_radio_praha.png

Si le cabinet tchèque prenait en considération toutes les revendications financières des ministères, le déficit du budget de l'Etat pour l'année 2001 atteindrait 94 milliards de couronnes, soit presque 20 milliards de FF.

Si le cabinet tchèque prenait en considération toutes les revendications financières des ministères, le déficit du budget de l'Etat pour l'année 2001 atteindrait 94 milliards de couronnes, soit presque 20 milliards de FF. Mardi cependant les ministres assagis ont accepté le projet de loi sur le budget national présenté par le ministre des Finances, Pavel Mertlik, projet qui ne prévoit qu'un déficit de 20 milliards de couronnes. Si le gouvernement trouve encore des moyens supplémentaires, ils seront investis dans le secteur de l'enseignement considéré comme le secteur prioritaire de l'année prochaine. Le projet pourrait être donc encore modifié. On attend maintenant le rapport de l'Office tchèque de la statistique sur l'évolution des finances de l'Etat au cours de la première moitié de cette année, rapport qui sera publié le 15 septembre. Si l'on constate que cette évolution est positive et si l'on augmente les prévisions de la croissance économique de cette année, ce qui est probable, de 3,5 % à 4,5 %, les dépenses budgétaire pourraient être augmentées de 5 à 7 milliards de couronnes. D'autres moyens pourraient être acquis encore par la vente des licences de télécommunications, notamment la licence du réseau du téléphone portable de la troisième génération. Un budget dont le déficit ne dépasserait pas 20 milliards pourrait être approuvé sans grand problème aussi par le Parlement. Selon Vlastimil Tlusty, chef du groupe des députés du Parti civique démocrate, formation principale de l'opposition, si le gouvernement respecte ce plafond du déficit, le processus d'adoption du budget au Parlement pourrait être plus facile que l'année dernière.