Canoë-kayak – Slalom - Europe : à Prague, les Tchèques n’ont (presque) rien laissé aux autres

Wildwasserkanal im Prager Stadtteil Troja (Foto: ČTK / Vít Šimánek)

Dix médailles, dont cinq d’or, aucune autre équipe nationale n’a fait mieux. Les championnats d’Europe de slalom, qui se sont tenus à Prague le week-end écoulé, ont confirmé, si besoin encore en était, que la République tchèque était bien une nation forte du canoë-kayak.

Ces championnats d’Europe de slalom étaient de retour sur le magnifique bassin de Troja, à quelques coups de pagaie du château baroque éponyme, du zoo et du jardin botanique de Prague, deux ans seulement après leur dernière organisation dans la capitale tchèque. Initialement prévue à Londres en mai dernier sur l’ancien site olympique, la compétition avait dû être reportée bien évidemment en raison de la crise du coronavirus. C’est donc Prague, où était programmée une étape de la Coupe du monde, qui a en héritée. Et ce donc, au plus grand bonheur des Tchèques.

Slalom ou en ligne, peu leur importe. Dès lors que canoéistes et kayakistes tchèques évoluent chez eux, cela se termine généralement en moisson de médailles. Il y a trois ans, lors des Mondiaux des épreuves en ligne organisés sur les eaux de l’Elbe à Račice (Bohême du Nord), ce sont déjà pas moins de six breloques, parmi lesquelles deux titres, qu’ils avaient décrochées. Ils ont encore fait mieux ce week-end.

Jiří Prskavec, photo: Jan Homolka/Fédération tchèque de canoéisme

Jiří Prskavec a été un des premiers à assurer le spectacle samedi. Grand favori dans la catégorie kayak monoplace (K1), l’ancien double champion du monde et médaillé de bronze olympique à Rio a remporté, à 27 ans, le quatrième titre continental individuel de sa carrière. Surtout, le premier à Prague !

« C’est la première fois que je gagne à la maison, c’est donc spécial, un titre différent des trois premiers. On ne se lasse pas de gagner, d’autant moins cette saison où les compétitions ont été peu nombreuses. Le seul petit regret est que le public ne pouvait pas être aussi nombreux que d’habitude, même si l’ambiance était excellente quand même. Les gens vous aident toujours à gagner quelques dixièmes de seconde. Cette victoire est donc aussi un peu la leur. »

Gabriela Satková, photo: Jan Homolka/Fédération tchèque de canoéisme

Toujours samedi, Gabriela Satková s’est imposée dans la catégorie canoë monoplace (C1) pour sa première grande victoire, à 18 ans, chez les seniors. Promise à une belle carrière, la double championne du monde juniors  a devancé sa compatriote Tereza Fišerová et la Française Lucie Prioux.

Lucie Prioux, photo:  ČTK/Vít Šimánek

Quelques instants plus tard, les mêmes Gabriela Satková et Tereza Fišerová contribuaient au troisième titre de la journée, cette fois dans l’épreuve par équipes, où la République tchèque a fini avec une nette avance en temps cumulé devant la Slovénie et la France. Seul petit bémol à ce samedi quasi parfait : la presque décevante médaille d’argent des kayakistes, derrière la France, dans l’épreuve par équipes chez les hommes.

Kateřina Kudějová, photo: Jan Homolka/Fédération tchèque de canoéisme
Amálie Hilgertová, photo: ČTK/Vít Šimánek

Le feu d’artifice s’est poursuivi dimanche. Kateřina Kudějová s’est imposée dans la catégorie K1, complétant ainsi sa collection d’or après son titre mondial en 2015. Une autre kayakiste tchèque, Amálie Hilgertová, est montée sur la troisième marche du podium, la Française Camille Prigent parvenant malgré tout à s’incruster entre les deux. Championne du monde en 2015, Kateřina Kudějová a ainsi décroché le deuxième grand titre individuel de sa carrière :

« Chaque titre est formidable. Je tenais beaucoup à cette victoire européenne. J’ai fait très attention à ne pas commettre d’erreurs et à faire une course propre. J’ai été surprise à la mi-parcours d’apprendre que je possédais quatre secondes d’avance. Après ma qualification pour les Jeux olympiques, c’est un peu la cerise sur le gateau d’une belle saison. »

Lukáš Rohan, Benjamin Savšek et Václav Chaloupka, photo: ČTK/Vít  Šimánek

Finalement, seul le Slovène Benjamin Savšek, qui a conservé son titre européen en C1, a empêché les Tchèques de faire carton plein dans les épreuves individuelles. Respectivement deuxième et troisième derrière l’intouchable champion du monde et triple champion d’Europe, Lukáš Rohan et Václav Chaloupka ont dû se contenter des médailles d’argent et de bronze.

Qu’à cela ne tienne : les filles, qui ont donc remporté les quatre épreuves individuelles et collectives, s’imposaient de nouveau dans l’épreuve de kayak, cette fois devant la France et l’Autriche. On ne pouvait raisonnablement pas en demander beaucoup plus...

Photo: Jan Homolka/Fédération tchèque de canoéisme