Comment les malades peuvent aider une banque

r_2100x1400_radio_praha.png

Une nouvelle affaire à l'horizon ? Qui sait. Un malentendu, peut-être, aussi. Dans l'intention d'aider la banque Komercni banka, dont un assainissement important est indispensable avant sa privatisation, le vice-premier ministre Pavel Rychetsky aimerait bien voir la Caisse nationale d'assurance maladie, la VZP, parmi ses clients. Il a ainsi appelé cette dernière à transférer ses comptes à la Komercni banka. En réaction, affirme sa conseillère Jana Muchova, à une demande de la compagnie d'assurance. Ce que la directrice de la VZP, Jirina Musilkova, dément carrément. Elle a même exclu d'avoir demandé quoi que ce soit au vice-premier ministre Rychetsky. La VZP, il faut le dire, est la plus grande caisse d'assurance maladie dans le pays et son chiffre d'affaires dépasse 80 milliards de couronnes par an. Inutile d'ajouter que la démarche de Pavel Rychetsky n'a pas tardé à susciter de vives critiques de la part de l'opposition politique qui y trouve une ingérence inadmissible d'un fonctionnaire d'Etat. Elle n'est pas jugée raisonnable non plus par les économistes indépendants, du fait que le transfert des comptes à la Komercni banka serait fort désavantageux pour la VZP. Sans parler des dépenses d'ordre administratif. Sans parler, aussi, d'incessantes critiques auxquelles la VZP est exposée pour, dit-on, gaspiller trop de moyens pour son propre fonctionnement. Affaire à suivre...

Auteur: Jan Uhlir
lancer la lecture