Condamnation de l'éditeur de la parution en tchèque de Mein Kampf

r_2100x1400_radio_praha.png

L'éditeur Michal Zitko a été condamné à 3 ans de prison avec sursis de 5 ans et à une amende de 2 millions de couronnes pour la parution en tchèque de l'ouvrage Mein Kampf de Adolf Hitler. Selon le juge, Rudolf Sidlo, l'ouvrage en question propage la haine nationale et raciale et en tant que tel, il est susceptible d'influencer certains groupes de la population. L'avocat de l'éditeur s'est pourvu en appel. Quant au condamné, il rejette résolument son inculpation de propagation de l'idéologie nazie. A ses dires, la machine administrative n'a pas puni le vrai propagateur de l'idéologie dangereuse, le mouvement de néo-nazis et de skinheads. Il estime par ailleurs que les traductions de Mein Kampf paraissent un peu partout en Europe sans que leurs éditeurs en soient punis. L'édition en tchèque de Mein Kampf, en mars 2000, a déclenché un vif débat parmi les éditeurs, dans les médias et sur la scène politique. Y a pris part aussi le Président Vaclav Havel. Le livre a été retiré des librairies. L'éditeur avait été condamné déjà en décembre dernier, mais le tribunal d'appel a rendu le verdict à une juridiction supérieure qui l'a confirmé.