Reprise du procès contre l'éditeur de Mein Kampf

r_2100x1400_radio_praha.png

Le procès contre l'éditeur tchèque Michal Zitko ayant publié Mein Kampf, d'Adolf Hitler, entre dans une nouvelle étape. En mai 2001, le tribunal du 7ème arrondissement de Prague a condamné l'éditeur à trois ans de prison avec un sursis de cinq ans pour le soutien aux mouvements opprimant les droits et les libertés des citoyens, et une amende de 2 millions de couronnes.

Le procès contre l'éditeur tchèque Michal Zitko ayant publié Mein Kampf, d'Adolf Hitler, entre dans une nouvelle étape. En mai 2001, le tribunal du 7ème arrondissement de Prague a condamné l'éditeur à trois ans de prison avec un sursis de cinq ans pour le soutien aux mouvements opprimant les droits et les libertés des citoyens, et une amende de 2 millions de couronnes. Le verdict a été invalidé par la Cour suprême ayant qualifié la procédure d'incomplète. Selon cette décision la police n'a pas spécifié le mouvement qui aurait été soutenu par l'accusé. Le parti national socialiste de Hitler (NSDAP) a été dissout il y a plus d'un demi siècle. Aujourd'hui la procédure peut reprendre car les organes judiciaires disposent désormais des documents nécessaires. Il s'agit notamment d'une expertise du politologue Zdenek Zboril qui démontre que les organismes et les mouvements nazis existent encore aujourd'hui, non seulement à l'étranger, mais aussi en République tchèque. Ils sont bien organisés, branchés sur le réseau international et disposent des sites d'Internet. Se basant sur ces faits, le tribunal pourrait donc procéder à la reprise du procès dans un proche avenir.