Construire l'entité européenne

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Les relations entre la France et la République tchèque, leurs hauts et leurs bas dans le passé et aujourd'hui, ont été le thème de l'entretien recueilli, au début de la semaine, à Paris, auprès du président du Sénat français, M. Christian Poncelet.

« Comme dans toutes les familles, entre la République tchèque et la France, il y a une union très forte... Entre les Tchèques et les Français, il y a quelque chose que je ne saurais définir et qui nous conduit naturellement l'un vers l'autre. Nous portons bien sûr respect, amitié et affection. Il n'empêche que sur certains sujets nous n'étions pas toujours d'accord. Pour ma part, j'ai souffert et c'est mon grand-père qui m'a expliqué tout cela, que la France ait trop rapidement signé à Munich le fait qu'une partie de la Tchécoslovaquie ait été envahie par l'Allemagne. J'ai réellement souffert. Et mon grand-père disait, est-ce qu'on a oublié 1914-1918, où les volontaires tchécoslovaques sont venus à nos côtés, volontairement, participer aux combats que nous menions pour la défense de notre pays, pour la liberté et la démocratie. Donc, c'était un point de litige, sans aucun doute. Nous essayons de le gommer et aujourd'hui nous retrouvons et renforçons nos liens. Il faut, parce qu'aujourd'hui la République tchèque est dans l'Europe et que la France a été un avocat permanent et fort de l'entrée de la République tchèque dans l'Europe, il faut donc travailler ensemble à construire cette Europe, une Europe pacifique, une Europe solidaire... La construction européenne est un thème très important pour moi. Tous les continents cherchent à s'organiser. L'Amérique cherche bien sûr à établir des liens avec tous les Etats américains. C'est difficile, mais c'est normal, elle cherche. L'Asie cherche aussi à s'organiser, on ne sait pas qui sera le leader, mais elle veut s'organiser. L'Afrique, elle aussi, le fera un jour. Le Moyen Orient le fait. Il est donc important que l'Europe construise cette entité européenne. Nous partageons les mêmes valeurs, nous sommes attachés aux mêmes grands principes. Il faut par conséquent s'unir pour les défendre, surtout au moment où nous constatons qu'il y a des foyers d'incendies dans le monde entier... Nous devons défendre notre histoire, notre acquis, nos valeurs ».