Coronavirus : nouvelles mesures préventives, avec contrôles aux frontières tchèques et dans les trains

Photo: ČTK / Ondřej Deml

La propagation du coronavirus inquiète partout et les conséquences sur l’économie mondiale commencent sérieusement à se faire ressentir. En Tchéquie, le nombre de personnes contaminées était toujours officiellement de 32 lundi midi et de nouvelles mesures ont été prises pour tenter d’endiguer une épidémie dans le pays.

Photo: ČTK / Ondřej Deml
Aucune des personnes testées positives au Covid-19 en Tchéquie n’a eu des symptômes graves de la maladie. Seules deux ressortissantes étrangères restent à l’hôpital Na Bulovce de Prague. Leur état est bon et les autres patients tchèques testés positivement ont pu rentrer chez eux – ils restent en quarantaine à domicile.

Cet hôpital, ainsi que tous les autres hôpitaux du pays et les maisons de repos n’accepteront plus de visites, sauf dans quelques exceptions dont les patients mineurs. Cette mesure fait partie de celles annoncées lundi par le Conseil de sécurité de l’Etat, avec notamment des nouveaux contrôles aux frontières du pays détaillés par le ministre de l’Intérieur Jan Hamáček :

« Depuis 7h du matin lundi, la police nationale effectue des contrôles à une dizaine de passages frontières en collaboration avec les pompiers et les douaniers. Ces contrôles ont pour but d’informer ceux qui rentrent au pays et de prendre leur température, ce qui a déjà permis de prendre soin d’un chauffeur de poids-lourd qui avait des symptômes liés au coronavirus. »

Photo illustrative: Olga Vasinkevich
Le ministre des Transports, Karel Havlíček, a ajouté que des contrôles seraient également désormais effectués dans les trains internationaux :

« Nous préparons des contrôles sur plusieurs tronçons de lignes internationales, avec des contrôles également sur les passagers qui descendent de ces trains dans les gares tchèques. Ces contrôles seront effectués en collaboration avec les douanes et les pompiers. Il s’agit de 32 trains internationaux de la société publique de chemins de fer et de 8 trains de transporteurs privés, donc une quarantaine de trains en tout par jour, venant d’Autriche et d’Allemagne, qui feront l’objet d’une attention particulière. »

Lundi midi, le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a annoncé qu’en raison de 15 nouveaux cas de coronavirus en Pologne, des contrôles seraient également mis en place aux frontières germano-polonaise et tchéco-polonaise.

« Tous les cas polonais ont été contaminés en Allemagne. C’est la raison pour laquelle tous les cars et tous les minibus venant d’Allemagne et de chez nous seront contrôlés », a confirmé le chef du gouvernement tchèque Andrej Babiš, qui a par ailleurs indiqué que le chef de l’Etat Miloš Zeman envisageait toujours de se rendre en Chine pour le sommet 17+1 le mois prochain.

Andrej Babiš, photo: ČTK/Kateřina Šulová
En revanche, le forum économique tchéco-américain qui devait se tenir cette semaine à Prague fait partie des manifestations annulées.

Le ministère tchèque de l’Industrie et du Commerce tente quant à lui de pallier les effets dévastateurs que va avoir le coronavirus sur les entreprises, notamment dans le secteur du tourisme.

Un projet de prêts à taux zéro pour un montant total de 600 millions de couronnes doit être validé dans la semaine en conseil des ministres. Il devrait pouvoir servir à des sociétés directement impactées, pour des prêts allant de 1 à 15 millions de couronnes, notamment accordés à des agences de voyages, dont les représentants doivent être reçus par plusieurs ministres lundi soir.