Courrier des auditeurs

Jan Železný, photo: David Sedlecký, CC BY-SA 3.0
0:00
/
0:00

Bienvenue à l’écoute de l’une de vos rubriques préférées au cours de laquelle nous découvrirons notamment la réponse estimée comme étant la meilleure reçue par la rédaction française à l’occasion du concours 2008 de Radio Prague, dont les sportifs tchèques étaient le sujet.

Cette réponse était donc celle rédigée par M. Alain Hojka, de Sainte-Maxime, sur la Côte d’azur, une destination qui fait rêver beaucoup de Tchèques. En voici donc le contenu :

Jan Železný, photo: David Sedlecký, CC BY-SA 3.0
« S’il est un sportif qui m’a réellement marqué, c’est bien le super lanceur de javelot qu’est Jan Železný. Que ce soit au niveau national ou international, j’estime qu’il fait partie des ‘tout grands’ du monde du sport et de l’athlétisme en particulier. Son palmarès parle de lui-même. Parallèlement aux performances athlétiques pures et simples, c’est également aux qualités humaines que je m’attacherai et sur lesquelles je me permettrai d’insister. En effet, j’étais entraîneur d’athlétisme en Belgique. Ma discipline de prédilection était le lancer de javelot. En 1995, j’ai eu l’occasion de procurer à mes jeunes athlètes un superbe stage au centre sportif de Nymburk, sous la supervision du champion Jan Železný ! C’était un privilège, certes dicté par les circonstances du moment. Durant huit jours, nous avons pu bénéficier, mes athlètes et moi, des conseils avisés de « Honza » et de son coach Jan Pospišil, chaque jour, du matin au soir. Le temps ne comptait pas…Cette disponibilité nous a tous vraiment marqués. Entraînements et discussions étaient notre quotidien avec une sommité au service de débutants ! Jamais nous n’avons eu l’impression d’être ‘dominés’ ou considérés comme des amateurs ; nous étions des sportifs conseillés par un ‘maître’ et à l’écoute de connaisseurs et de spécialistes, ceci dans le cadre idéal du splendide centre sportif de Nymburk. Pour se comprendre ? Les langues tchèque, française et anglaise faisaient l’affaire. C’était efficace, sincère et enrichissant. Cette année 1995, le champion nous avait confié qu’il voulait un super record du monde ; en 1996, c’était chose faite ! 98,45 m ! Quel talent ! Nous sommes donc rentrés en Belgique avec des batteries ‘rechargées à bloc’ et les résultats ont suivi. A titre personnel, et c’est important, toute mon attitude face à l’approche de la discipline du javelot a été modifiée, complétée et améliorée. Les objectifs se sont transformés en cible, le travail bien programmé et continu est devenu une méthode quotidienne et normale auprès des jeunes athlètes. Faut-il regretter que cette merveilleuse expérience ne se soit pas renouvelée ? Dans un premier temps, j’y ai pensé. Ensuite, je me suis rendu compte que j’avais été dans les heureux privilégiés, et que ce genre de situation ne doit pas se banaliser. Voici quelques années (j’ai maintenant 58 ans), j’ai mis fin à mes activités d’entraîneur, mais depuis cette fameuse année 1995, j’ai pris goût (en plus) à découvrir en profondeur la République tchèque.J’y suis retourné très souvent, pratiquement chaque année, je suis retourné à Nymburk, j’ai appris un minimum de la langue, je m’y suis fait des amis. Les relations sportives ont donc été le départ de découvertes humaines et culturelles sensationnelles. Il me serait très difficile de résumer en quelques mots les qualités humaines de Jan Železný. Mais si vraiment c’était nécessaire, je citerais : gentillesse, discrétion, modestie, disponibilité, abnégation, sérieux, courage, volonté, détermination, efficacité, résultats. Merci donc bien sincèrement à ce Grand monsieur du sport. Quoi qu’il en soit, dans ma modeste carrière d’entraîneur d’athlétisme, ces huit jours en République tchèque en compagnie de celui que je considère comme un des plus grands athlètes mondiaux de tous les temps restent un point culminant de mes souvenirs sportifs et humains. Peu de personnes ont cette opportunité, c’est absolument inoubliable. J’ose donc insister sur la prise en considération de la présente : le sport et l’humain, la force et la discrétion, la gentillesse et l’efficacité, le travail et les résultats, bref… Un grand moment devant un champion d’exception à qui je souhaite une très bonne suite dans sa vie professionnelle et familiale. »

Ainsi donc pour la réponse d’Alain Hojka consacrée au triple champion olympique et triple champion du monde et toujours détenteur du record du monde, depuis douze ans désormais, du lancer du javelot, Jan Železný. Une réponse, qu’Alain Hojka le sache, que la rédaction française a même estimé, pour l’authenticité de l’expérience vécue et la qualité de la narration, être la meilleure de l’ensemble des réponses reçues par toutes les rédactions de langues étrangères de Radio Prague. Mais les autres juges en ont décidé autrement et c’est donc une autre très belle anecdote sur Emil Zátopek d’un auditeur allemand qui a remporté le premier prix.

Tout cela ne nous empêche pas d’accorder également une place à vos derniers messages, comme ce courriel de Michel Arlie, de Barbazan-Debat, dans les Hautes-Pyrénées. De retour dans ses magnifiques montagnes après un voyage en Islande, Michel nous a écrit avoir « retrouvé Radio Prague avec beaucoup de plaisir. Merci pour le poste de radio envoyé suite à votre concours. J’ai été vraiment très heureux d’y participer. » Mentionnons aussi le courrier de Christian Canoen, de Loos, dans le Nord de la France, qui nous demande ce qu’il s’est passé les 26 et 27 juin derniers alors qu’aucune de nos émissions n’était diffusée sur les ondes. Sachez donc, comme nous l’avions annoncé dans notre bulletin d’informations, qu’il s’agissait d’un incident indépendant de notre volonté puisque cette interruption de nos programmes a été causée par la tempête qui a sévi sur la République tchèque, a endommagé l’émetteur de Litomyšl et a donc empêché la diffusion pendant deux jours. Enfin, avant de nous quitter, remercions encore Felix Guilbaud, Jacques Augustin, Eric Billain, Philippe Marsan et Fabien Battesti pour leurs nombreux rapports d’écoute et leurs messages. Nous leur consacrerons une place plus importante dans le courrier des auditeurs de la semaine prochaine.