Covid-19 : les vacances à l’étranger se compliquent pour les touristes tchèques

Photo: ČTK/AP

Ces derniers jours, plusieurs pays ont imposé des restrictions aux ressortissants tchèques pour entrer sur leur territoire. Pour la Lettonie, l’Estonie et Chypre, la Tchéquie ne figure plus parmi les pays sûrs, en raison de l’augmentation du nombre de nouveaux cas de coronavirus. Pour sa part, la Slovénie a assoupli les restrictions d’entrée sur son territoire pour les ressortissants tchèques, à l’exception des habitants de la région de Moravie-Silésie, à la frontière avec la Pologne, où la situation épidémiologique reste préoccupante.

Karviná, photo: ČTK

En effet, le district de Karviná, dans le nord de la Moravie, est le principal foyer épidémique du pays. La semaine dernière, les services d’hygiène y ont détecté environ 172 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants. Si la République tchèque a enregistré, ces deux dernières semaines, une recrudescence des cas de Covid-19, portant souvent le nombre de nouveaux malades à plus d'une centaine par jour, cette tendance à la hausse est due, selon le ministère de la Santé, au cluster dans la région de Moravie-Silésie, où le coronavirus s’est propagé parmi les employés des mines de charbon locales et les membres de leur famille : toujours d’après les chiffres officiels, près de 75% des cas de contamination enregistrés ces derniers jours en République tchèque sont liés à ce foyer épidémique.

Ce mardi, le ministre de la Santé s’est voulu rassurant, expliquant qu’il ne s’agissait pas de propagation communautaire du coronavirus et que, par conséquent, une quarantaine régionale n’était pas nécessaire.

Il n’empêche que pour certains pays, la Tchéquie est devenue un pays à risque plus élevé : la Lettonie et l’Estonie imposent désormais une quarantaine de quinze jours aux voyageurs en provenance de République tchèque. La situation se complique pour plusieurs centaines de touristes tchèques qui comptent se rendre, avec différentes agences de voyage, à Chypre : depuis ce lundi, ils doivent présenter un test négatif au Covid-19 datant de moins de 72 heures, sinon ils seront placés en quarantaine. Cette situation préoccupe la diplomatie tchèque. On écoute le ministre des Affaires étrangères, Tomáš Petříček :

Tomáš Petříček, photo: ČTK/Michal Krumphanzl

« Nous sommes en train de négocier avec les autorités chypriotes pour permettre aux touristes tchèques d’effectuer ce test après leur arrivée à Chypre. Actuellement, ils doivent le présenter dès l’embarquement. »

De même, la décision de la Slovénie de retirer, en fin de semaine dernière, la Tchéquie de la liste des pays sûrs, a plongé dans l’incertitude de nombreux vacanciers tchèques, habitués à traverser le pays pour se rendre en Croatie. Or les autorités de Ljubljana ont revu leur décision et n’exigent désormais un test PCR négatif qu’auprès des voyageurs en provenance de la région de Moravie-Silésie.  Le chef de la diplomatie Tomáš Petříček explique :

« La position de nos homologues slovènes a changé lorsque nous leur avons montré les données prouvant que l’accélération de la propagation du coronavirus en Tchéquie était un problème local. »

A noter que les touristes tchèques en provenance de Moravie-Silésie peuvent transiter par la Slovénie sans restriction, à condition que leur séjour sur le territoire slovène ne dépasse pas 12 heures.