Culture sans frontières

r_2100x1400_radio_praha.png

Bienvenue, Madame, Monsieur, dans le monde de la culture tchèque... La musique classique, l'opéra, les rites de Noël et de fin d'année... Voilà le menu de ce Magazine culturel, qui, j'espère, vous plaira...

Vous avez, peut-être reconnu la voix cristalline de Magdalena Kozena, 28 ans, l'une des stars les plus brillantes de l'opéra tchèque. Elle vous a chanté La Berceuse de Bohuslav Martinu. Ce compositeur tchèque est né le 8 décembre 1890, à Policka, ville médiévale de Bohême de l'est, que vous avez pu visiter, récemment, avec ma collègue Jarka Gissubelova, dans le magazine touristique. On peut y visiter la chambre natale du compositeur, dans la tour de l'église Saint-Jacques, son musée, ou encore son tombeau, au cimetière de Policka, où repose aussi l'épouse française du compositeur, Charlotte.

Chaque année, au début du mois de décembre, les musiciens et les mélomanes se rappellent la naissance du fameux compositeur tchèque par le Festival Martinu, tenu à Prague. L'édition de cette année a été clôturée, la semaine dernière, par un concert de la Philharmonie tchèque, donnée au Rudolfinum. La salle était bondée et le public ravi. Dans le cadre du festival, on organise aussi une compétition d'orchestres de chambre, car, on le sait bien, Martinu était un maître de ce genre de musique. Ecoutons encore une chanson populaire, arrangée par Martinu, qui figure sur le CD de Magdalena Kozena et du pianiste britannique, Graham Johnson. L'album s'appelle Love Songs et on y trouve aussi des chants populaires, recueillis par Antonin Dvorak et Leos Janacek. En automne dernier, à Londres, Magdalena Kozena a reçu, pour cet album, le prestigieux prix britannique, Gramophone Award.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture