Découverte d’un enregistrement inédit de la voix du président Masaryk

La grabación de la voz del presidente checoslovaco Tomáš Garrigue Masaryk, foto: archivo del Museo Nacional

L’un des pères fondateurs de l’Etat tchécoslovaque indépendant et son premier président, Tomáš Garrigue Masaryk est né il y a 170 ans, le 7 mars 1850. A l’occasion de cet anniversaire, le Musée national a présenté au public l’une de ses dernières trouvailles : un enregistrement inédit d’un discours du président Masaryk datant de mars 1930. Gravé sur un cylindre phonographique, l’enregistrement vient d’être numérisé grâce à une technologie de pointe.

Le cylindre phonographique avec l’enregistrement de la voix du président Masaryk, photo: Musée national

Tomáš Garrigue Masaryk a prononcé ce discours, consacré aux « besoins de l’Etat et du peuple », le 7 mars 1930, le jour de son 80e anniversaire. Président de la Tchécoslovaquie depuis 1918 et réélu trois fois, Masaryk allait démissionner de ses fonctions en 1935.

Cinq ans plus tôt, tout le pays fêtait l’anniversaire de celui que l’on surnommait « papa Masaryk », comme nous le raconte Marek Junek, directeur du Musée historique de Prague :

Le Musée national a présenté au public un enregistrement inédit d’un discours du président Masaryk datant de mars 1930, photo: Musée national
« Les célébrations du 80e anniversaire du président Masaryk se déroulaient dans chaque commune du pays. Comme on peut le voir sur les photos de l’époque, il a reçu non seulement les politiciens et les diplomates – par exemple, les représentants de la France et de l’Armée française défilaient chez lui toute la journée – mais il a accueilli aussi ses amis d’enfance, ses camarades de classe, une délégation de sa ville natale de Hodonín… Parmi de nombreux cadeaux, on lui a offert une automobile de luxe ce qui a été très critiqué par l’opposition. »

Quelques jours avant ces célébrations somptueuses, le Parlement tchécoslovaque avait adopté deux lois. La première constatait que « T. G. Masaryk avait bien mérité de l’Etat », tandis que la deuxième permettait d’attribuer au président une somme de 20 millions de couronnes tchécoslovaques, destinée à être redistribuée à des organisations caritatives.

Le cylindre phonographique avec l’enregistrement de la voix du président Masaryk, photo: Musée national
Dans son discours du 7 mars 1930, le chef de l’Etat a d’abord apprécié ce « geste de confiance » du Parlement, avant d’évoquer la situation actuelle de son pays. Marek Junek explique :

« En 1930, la Tchécoslovaquie était elle aussi frappée par la crise économique. Voilà pourquoi l’intervention de Masaryk concerne le rôle de l’Etat, le domaine social, la nécessité de réformer le système d’éducation et de mieux financer la formation de jeunes chercheurs. Il s’intéresse au développement urbanistique de Prague ou encore à la qualité du journalisme qui est à ses yeux, très importante pour la vie politique dans un Etat démocratique. Comme beaucoup, je suis moi aussi étonné par l’actualité de ses propos. On aurait pu écrire ce discours aujourd’hui. »

Prononcé par Masaryk dans la salle Vladislas au Château de Prague, le discours a été enregistré grâce à un phonographe, un appareil inventé par Edison et utilisé par l’agence de presse ČTK jusqu’aux années 1950. Filip Šír qui s’occupe de la numérisation d’enregistrements audio au Musée national nous raconte l’histoire de ce cylindre phonographique, retrouvé il y a quelques années :

T. G. Masaryk, photo: Magdalena Hrozínková
« Il devait y avoir deux cylindres avec l’enregistrement du discours, car Masaryk a parlé une demi-heure. Nous ne disposons que de la première partie du discours, longue de 12 minutes. En fait, ce discours de Masaryk était bien évidemment connu, il a été publié sous forme écrite, mais la découverte de sa version sonore était une énorme surprise. Nous ne savions pas que l’enregistrement était conservé quelque part, car à l’époque, les cylindres phonographiques étaient réutilisés. Il se trouve qu’il figurait parmi un millier de cylindres avec divers enregistrements, musicaux et autres, transmis en 1966 par la Radio tchécoslovaque au Musée national. »

L’enregistrement du discours du premier président tchécoslovaque a ensuite été numérisé grâce une technologie unique, Endpoint, dont le Musée national a été la première institution en Europe à faire l’acquisition en 2019. Cette technologie ouvre la voie à la numérisation d’autres enregistrements phonographiques précieux découverts ces derniers temps dans les archives du Conservatoire de Prague, de l’Université Charles et du Musée technique.

Le cylindre phonographique avec l’enregistrement de la voix du président Masaryk, photo: Musée national