Démenti de Milos Zeman

r_2100x1400_radio_praha.png

Les démentis viennent toujours en retard. Avant que le chef du cabinet tchèque Milos Zeman ne puisse dissiper les doutes autour de l'ajournement de son voyage prévu aux Etats-Unis, les médias nationaux ont eu plusieurs heures pour des spéculations. D'après l'hebdomadaire Respekt, la raison de cet ajournement est personnifiée par un certain Milan Jedlicka, Américain d'origine tchèque. Cet homme, dont on dit être ami du chef des conseillers du Premier ministre, Miroslav Slouf, aurait préparé le programme du séjour de Milos Zeman aux Etats-Unis. Rien de spécial, dirait-on. Avant d'apprendre que ce Milan Jedlicka aurait été condamné, dans ce pays, à deux reprises pour participation au trafic de drogue et pour fraude au début des années quatre-vingt, et qu'il a fait l'objet d'une enquête du FBI américain, soupçonné de participation au meurtre d'un agent de la centrale anti-drogue. Ce que l'administration américaine verrait d'un mauvais oeil, constate l'hebdomadaire tchèque. Milos Zeman n'admet évidemment rien de cela. « Comme nous avons ces jours-ci affaire aux jeux pour l'impôt à la consommation, j'ai décidé de reporter ce voyage », a-t-il dit à titre d'explication.

Auteur: Jan Uhlir
lancer la lecture