Des demandeurs de restitution manifestent

r_2100x1400_radio_praha.png

Ils sont une cinquantaine, des personnes âgées dans leur grande majorité, à avoir manifesté, devant le siège du gouvernement à Prague, pour exprimer leur mécontentement, étant, précisent-ils, déchus injustement de leurs droits patrimoniaux. Ce qu'elles demandent, c'est la restitution des biens confisqués par le régime communiste. Les représentants de l'Union civique d'autodéfense (SOS), organisatrice de cette manifestation, ont remis au siège du gouvernement, en même temps qu'une lettre à l'intention du Premier ministre Milos Zeman, leur déclaration, dans laquelle ils demandent à ce que les obligations de l'Etat soient accomplies rapidement vis-à-vis des demandeurs de restitution, dont les droits tardent à venir ou sont tout simplement refusés. Un peu d'ambiance de cette manifestation avec la déclaration d'une manifestante enregistrée par notre collègue Bob Cameron de la Rédaction anglaise.

"Oui, nous nous efforçons de lutter pour le droit et la justice dans cette république. Parce que nous ne sommes pas les seuls à le reconnaître, mais aussi certains membres du gouvernement, que la République tchèque n'est pas un Etat de droit. Et moi, en tant que citoyenne de la RFA, je pourrais seulement confirmer qu'il y a une grande différence entre la République tchèque et l'Union européenne dans ce domaine".

Ajoutons qu'à l'issue de la manifestation, les membres de la direction de l'Union de la liberté, parti d'opposition, avec à leur tête, la présidente Hana Marvanova, ont reçu les manifestants, pour la plupart des agriculteurs et de petits entrepreneurs.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture