Des maladies respiratoires nous menacent

r_2100x1400_radio_praha.png

Cette année, l'automne ne s'annonce pas bien ; pas d'été indien, le ciel toujours maussade, il pleut, il fait froid, on est privé de rayons de soleil. Cela se reflète, bien sûr, sur la santé des Tchèques menacés de plus en plus des maladies respiratoires. Comme chaque année, on attend une pandémie de la grippe, explique Martina Havlickova du Laboratoire national pour la grippe, mais cette année, à part des virus responsables de la rhinite et d'autres maladies respiratoires, on n'a encore enregistré aucun virus de la grippe. Les gens peuvent se payer un vaccin contre la grippe. Elle coûte de 250 à 300 couronnes.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture