Dette publique : la tendance à la baisse observée en 2014 s’est confirmée au 1er trimestre 2015

Photo: Archives de Radio Prague

Le montant de la dette publique de la République tchèque a baissé de 550 millions de couronnes (environ 20 millions d’euros) au cours du premier trimestre de cette année pour s’élever, fin mars, à 1 663 milliards de couronnes (60,5 milliards d’euros). Les chiffres ont été communiqués par le ministère des Finances, ce vendredi.

Photo: Archives de Radio Prague
Cette somme totale représente une dette de 158 000 couronnes (5 855 euros) par habitant. La charge de la dette, à savoir l’ensemble des dépenses de l’État consacrées au paiement des intérêts, a baissé de 1,1 milliard de couronnes (40 millions d’euros) par rapport au premier trimestre 2014 pour s’élever à 900 millions de couronnes (32,7 millions d’euros). Le ministère estime que l’évolution de la valeur en couronnes de la dette publique était stabilisée.

Au cours des trois premiers mois de l’année, l’Etat a émis des obligations à moyen et long terme pour 40,3 milliards de couronnes (1,46 milliards d’euros). Par ailleurs, la République tchèque n’a émis aucune émission sur les marchés étrangers et n’a sollicité d’emprunt auprès de la Banque européenne d’investissement.

En 2014, la République tchèque était parvenue à réduire sa dette publique d’environ 20 milliards de couronnes (près de 730 millions d’euros), soit la première réduction enregistrée depuis 1995. Avant cela, en juin 2012, pour la première fois dans l’histoire du pays, le montant de la dette de l’Etat, qui ne tient pas compte des dettes cumulées par les régions et les communes, avait dépassé la limite des 40 % du produit intérieur brut (PIB). Toutefois, déjà en 2013, le montant de la dette n’avait augmenté que de 16 milliards de couronnes (581 millions d’euros), soit la hausse la moins importante depuis 1996.