Dommages et intérêts pour une personne victime d'une transfusion sanguine

r_2100x1400_radio_praha.png

Quatorze ans de lutte contre le service médical menée par un jeune Tchèque âgé de 25 ans. Il y a 14 ans, en effet, les médecins de l'hôpital de Plzen, l'ont contaminé avec le virus du Sida, lors d'une transfusion sanguine. La cour de Plzen a tranché : la victime recevra 800 000 couronnes tchèques de dommages et intérêts (5,50 couronnes pour un franc français). Le sang en question était de provenance étrangère et plusieurs dizaines de personnes ont été contaminées en 1986. L'état de santé du jeune homme est grave et il n'était pas présent au tribunal. La direction actuelle de l'hôpital a refusé, pendant longtemps, d'assumer la responsabilité des actes commis sous le régime communiste. Elle accepte, maintenant, de payer des dommages et intérêts seulement grâce à la bonne volonté de la caisse d'assurance qui payera la moitié de la somme revendiquée par la victime... Maigre consolation pour une vie gâchée, mais un précédent quand même, car c'est le premier cas de ce genre.