Election présidentielle : qui sont les neuf candidats ?

Neuf personnes sont en lice pour succéder à Miloš Zeman en tant que présidente ou président tchèque lors des élections de janvier, après avoir rempli les critères nécessaires. Deux d’entre elles, Petr Pavel et Danuše Nerudová, ont recueilli 50 000 signatures, tandis que les autres ont obtenu le soutien de législateurs. Qui sont ces candidats ? Réponse par ordre alphabétique :

Andrej Babiš

Andrej Babiš | Photo :  ČRo

M. Babiš (68 ans) est devenu milliardaire à la tête du conglomérat Agrofert et est entré en politique avec le mouvement ANO en 2011. Souvent qualifié de populiste, il a été ministre des Finances, puis Premier ministre. L’oligarque d’origine slovaque, membre du parti communiste avant 1989, nie les allégations selon lesquelles il a été un agent de la police secrète.

Jaroslav Bašta

Jaroslav Bašta | Photo: René Volfík,  ČRo

M. Bašta (74 ans) est le candidat du parti anti-migrants et anti-UE Liberté et démocratie directe (SPD). Ancien dissident anticommuniste, il a été emprisonné pendant plus de deux ans et a signé la Charte 77 pour les droits de l’Homme. Il a été membre du cabinet social-démocrate du Premier ministre Miloš Zeman dans les années 1990 et a été ambassadeur en Russie et en Ukraine.

Karel Diviš

Karel Diviš | Photo: Alena Ludvíková,  Wikimedia Commons,  CC BY-SA 4.0

Entre 1995 et 2016, il a travaillé comme journaliste sportif pour la télévision publique tchèque. En 2001, il a fondé la société IDC-softwarehouse, qui a créé le premier portail de billets d'avion en Europe centrale et orientale. Âgé 45 ans, il est engagé dans le développement de logiciels, l'exploitation de centres de données et la gestion des technologies de l'information d'entreprise.

Pavel Fischer

Pavel Fischer | Photo: Ondřej Tomšů,  Radio Prague Int.

M. Fischer (57 ans), qui a été conseiller du président Václav Havel, est membre du Sénat. Ancien ambassadeur en France (2003-2010) et directeur de l’institut de sondage STEM, il est arrivé troisième au premier tour de l’élection présidentielle de 2018 avec 10 % des voix. Il est un conservateur social et s’est attiré des critiques pour ses commentaires sur les homosexuels.

Marek Hilšer

Marek Hilšer | Photo: Jessica Petrů,  Radio tchèque

M. Hilšer (46 ans) s’est également présenté à l’élection présidentielle de 2018, se classant cinquième au premier tour avec 9 % des suffrages. Médecin de formation qui s'est concentré sur le traitement du cancer, il s’est d’abord fait remarquer en tant qu’activiste civique soutenant l’Ukraine après l’invasion de la Crimée par la Russie. Plus récemment, le sénateur a demandé la création d’une zone d’exclusion aérienne en Ukraine.

Danuše Nerudová

Danuše Nerudová | Photo: Jana Přinosilová,  ČRo

Mme Nerudová (43 ans) est l’ancienne rectrice de l’Université Mendel de Brno. Economiste, elle a dirigé un comité national sur les retraites équitables et a servi de conseillère informelle au gouvernement pendant la crise du Covid-19. Centriste avec peu d’expérience politique, elle s'est engagée à tendre la main aux personnes en marge de la société.

Petr Pavel

Petr Pavel | Photo: Ondřej Tomšů,  Radio Prague Int.

M. Pavel (61 ans) est un ancien chef d’état-major de l’armée tchèque et a dirigé le Comité militaire de l’OTAN pendant trois ans. Le slogan de sa campagne – qui met en avant son grade de général – promet de ramener « l’ordre et le calme » en République tchèque. Il dit regretter d’avoir rejoint le parti communiste avant la révolution et a nié les allégations selon lesquelles il aurait travaillé dans le contre-espionnage militaire avant 1989.

Josef Středula

Josef Středula | Photo: Bureau du Gouvernement tchèque

M. Středula (55 ans) a dirigé la Confédération tchèque des syndicats pendant neuf ans. Qualifié d’homme de gauche, mettant en avant son passé non communiste, il a rejeté les critiques selon lesquelles il aurait utilisé sa position de syndicaliste en chef pour aider sa campagne présidentielle. Le président Zeman a déclaré qu’il le soutiendrait – et qu’il soutiendrait également Andrej Babiš – pour lui succéder.

Tomáš Zima

Tomáš Zima | Photo: Marián Vojtek,  Radio tchèque

M. Zima (56 ans), médecin spécialisé en biochimie, a été recteur de l’Université Charles de Prague. Membre du parti communiste avant 1989, il a critiqué les mesures gouvernementales pendant la crise du Covid-19. En 2019, il a dû fermer une organisation tchéco-chinoise qu’il avait fondée à l’Université Charles, après que des informations ont révélé qu’elle avait reçu des fonds de l’ambassade de Chine à Prague.

lancer la lecture

En relation