Etudier en France ou suivre des filières bilingues en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Le salon Etudier en France se propose de présenter aux lycéens et étudiants tchèques toutes les possibilités de suivre des études supérieures en France. Ce jeudi, il en était à sa septième édition. Mais tout au cours de l’année également, et depuis juin 2007, les jeunes Tchèques peuvent d’adresser au bureau de Campus France, situé dans l’Institut français de Prague.

C’est là que Caroline Dekkil, parfaitement bilingue, les oriente et les aide dans leurs démarches :

« Tous les ans il y a environ 1000 étudiants tchèques qui partent en France. La plupart partent dans le cadre du programme Erasmus, il y en a environ 600. Ensuite il y a des étudiants qui partent avec des bourses du gouvernement français et un certain nombre qui part à titre individuel. La plupart ont beaucoup d’intérêt pour les sciences sociales, les lettres. Mais je dirais qu’il ne faut pas oublier que la France c’est un pays où il y a aussi beaucoup de formations scientifiques, des écoles d’ingénieur. Ca peut être aussi intéressant pour les étudiants tchèques qui ont envie de se former dans ce domaine. »

Quand ces étudiants partent en France, certains peuvent déjà avoir un très bon niveau de français, certains moins. Y a-t-il des possibilités en France de suivre des cours en anglais ?

« Oui, bien sûr, il y a de plus en plus de possibilités. Il y en a beaucoup dans le domaine de la gestion, dans les écoles de commerce. Il y en a dans les écoles d’ingénieur. Je sais par exemple que sur le Salon, il y a des écoles d’ingénieur qui présentent leurs programmes en anglais. Il y a des programmes en anglais à Sciences Po. Dans les master, ça commence à se faire de plus en plus. Le niveau de français n’est donc pas une condition pour aller étudier en France. »

Mais outre les possibilités d’étudier en France même, il existe en RT des formations franco-tchèques spécialisées, comme la filière franco-tchèque d’économie appliquée d’Olomouc. Nicolas Schoemacker en est le coordinateur :

« Cette filière a été créée en 1995, grâce à un partenariat entre l’Université Palacky d’Olomouc, l’ambassade de France à Prague ainsi que l’Université de Lille III. On offre aux étudiants tchèques la possibilité d’étudier l’économie, la gestion d’entreprise mais tout cela en français. Ca s’adresse plutôt aux étudiants qui ont suivi un cursus de français avant leurs études et qui ont déjà un bon niveau. C’est sur cinq ans : on a d’abord la licence puis le master. Cette année on a environ 200 étudiants. »

Et à Prague, l’Institut franco-tchèque de gestion forme les managers qui plus tard travailleront par exemple dans les entreprises françaises, installées en RT. Vlaďka Karetová est la responsable du Master Management et Administration des Entreprises.

« L’Institut franco-tchèque de gestion a été fondé en 1990 dans le cadre de l’Université d’Economie en collaboration avec des universités françaises comme l’Université Jean Moulin de Lyon III, l’IAE de Paris ou de Nice. Les professeurs de ces universités viennent enseigner à nos étudiants. Le programme est franco-tchèque, la moitié est enseignée en français par ces professeurs, l’autre moitié est en tchèque, enseignée par les professeurs de l’Université d’Economie. »