Foot - Euro 2008 : les Tchèques achèvent les éliminatoires sur une bonne note

Photo: CTK

La République tchèque a conclu de manière convaincante son parcours de qualification au championnat d’Europe 2008 de football en battant Chypre (2-0), mercredi, à Nicosie. Une victoire qui permet aux Tchèques de terminer en tête du groupe D, devant l’Allemagne, et d’envisager sereinement leur préparation pour l’Euro autrichien et suisse.

Photo: CTK
Bien qu’une nouvelle fois privée de nombreux titulaires, parmi lesquels son gardien Petr Cech blessé et Tomas Rosicky laissé à disposition d’Arsenal, la République tchèque n’a donc pas manqué son dernier match de l’année 2007 et a achevé en beauté son sans-faute automnal avec cinq victoires d’affilée, treize buts marqués et un seul encaissé.

Pour ce déplacement sans enjeu, la qualification étant déjà en poche depuis la victoire (3-0) acquise en Allemagne en octobre dernier, le sélectionneur Karel Brückner avait choisi d’offrir leur chance à un certain nombre de joueurs susceptibles de faire partie du groupe des 23 appelés à disputer l’Euro en juin prochain. Et à l’image du portier d’Anderlecht, Daniel Zitka, appelé à garder le but de l’équipe nationale pour la première fois de sa carrière à 32 ans, les nouveaux ont répondu aux attentes placées en eux. Daniel Zitka :

Daniel Zitka et Karel Brückner, photo: CTK
« C’est une magnifique sensation de pouvoir jouer dans cette équipe. Même si ce match devait rester la seule et unique sélection de ma carrière, j’en aurais profité au maximum, surtout que nous n’avons pas encaissé de but et qu’il y a la victoire au bout. Ce n’est donc que du bonus ! C’était un plaisir de garder le but derrière une telle défense comme de profiter de ces dix jours de stage et de fêter mon premier match en sélection. »

Daniel Pudil (à droite), photo: CTK
Face à un adversaire chypriote qui a tout de même battu l’Irlande, le pays de Galles et tenu en échec l’Allemagne à Nicosie lors de ces éliminatoires, les Tchèques ont livré une prestation sérieuse et appliquée, concrétisant leur emprise sur le jeu avec un but lors de chaque mi-temps, d’abord par Daniel Pudil, le milieu de terrain du Slavia Prague, à la 11e minute, puis par l’inévitable Jan Koller de la tête à un quart d’heure de la fin. L’attaquant géant de l’AS Monaco, meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale, a ainsi inscrit le 51e but de sa carrière sous le maillot frappé du lion de Bohême. Pour le milieu défensif Tomas Galasek, le premier but rapidement inscrit a cependant grandement simplifié la tâche de la Reprezentace :

Photo: CTK
« C’est toujours plus facile de jouer pour l’équipe qui mène au score car elle peut alors adapter sa tactique. Vous pouvez jouer plus bas sur le terrain, être plus regroupés, attendre les erreurs de l’adversaire et sortir vite en contre-attaque. C’est quand même plus simple que de devoir faire le jeu. Nous avons gagné, et ce n’était pas évident car on savait avant le match qu’à domicile, lors des éliminatoires, Chypre avait seulement perdu contre la Slovaquie. Nous sommes également parvenus à les battre, nous pouvons donc être tout à fait satisfaits de ce dernier match. »

Grâce à cet ultime succès, les Tchèques feront donc faire partie du deuxième chapeau lors du tirage au sort des groupes de la phase finale du championnat d’Europe qui sera effectué dimanche 2 décembre. Une position qui leur évitera d’affronter les champions du monde italiens, mais ne les protège pas de tomber sur l’équipe de France, par exemple…