FORUM 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

FORUM 2000, manifestation réunissant des dizaines de personnalités de marque des domaines politique, scientifique et culturel, dont plus d'un Prix Nobel, s'ouvre, ce dimanche, au Château de Prague. Alena Gebertova rappelle quelques noms qui donneront de l'éclat à l'événement.

L'idée d'organiser des rencontres à un haut niveau intellectuel est due à Vaclav Havel et Elie Wiesel, professeur et écrivain juif. Ainsi, pour la quatrième fois, Prague devient le haut lieu de débats et d'interrogations sur les défis de notre civilisation à la charnière des millénaires. Cette année, les interlocuteurs se pencheront sur l'éducation, la culture et les valeurs spirituelles.

A l'instar des éditions précédentes de Forum 2000, Prague accueillera des noms très connus. J'ai déjà cité Elie Wiesel, Prix Nobel de la paix 1986, professeur des sciences humaines à l'Université de Boston. Un autre Prix Nobel de la paix, Shimon Pérès, l'un des architectes du processus de paix au Proche Orient, a déjà participé, lui aussi, à la première édition de Forum 2000. Un séjour répété également pour le dalaï-lama tibétain, l'écrivain africain Wole Soinka ou Sergueï Kovalev. Ancien dissident soviétique, Kovalev est connu pour ses protestations courageuses contre les interventions soviétiques en Hongrie et en Tchécoslovaquie, ainsi que pour son engagement en vue de trouver une solution de la crise tchétchène. Parmi ceux qui aiment revenir à Prague, je citerai encore le politologue français Jacques Rupnik, spécialiste de l'Europe centrale, l'ex-Président sud-africain Frederik de Klerk ou le prince jordanien Hassan bin Talal. Celui-ci est reconnu à l'échelle internationale en tant que politicien, économiste et scientifique, on connaît aussi son soutien à la coexistence à l'amiable de l'islam, du judaïsme et du christianisme... Par ailleurs, une rencontre multireligieuse à la cathédrale Saint-Guy, principale église de Prague, mardi prochain, se propose d'être l'un des points forts de Forum 2000.