Fuite de demandeurs d'asile égyptiens du centre d'accueil de Velke Prilepy

Le centre d'accueil de Velke Prilepy, photo: CTK

Pendant les mois de vacances, la Tchéquie a affronté une vague sans précédent de demandeurs d'asile égyptiens. Dimanche dernier, une trentaine d'entre eux se sont enfouis d'un centre d'accueil près de Prague. La police soupçonne un gang de passeurs d'être à l'origine de cette action organisée.

Le centre d'accueil de Velke Prilepy, photo: CTK
Des demandeurs d'asile égyptiens se sont enfuis dimanche dernier, vers 19 heures, du centre d'accueil de Velke Prilepy près de Prague. Près de 80 résidents égyptiens temporaires de ce centre avaient l'intention de s'enfuir. Finalement, une trentaine ont réussi à franchir les clôtures hautes de 3 mètres pourvues de barbelés derrière lesquelles des taxis les attendaient, selon les témoins de la commune. Trois d'entre eux ont déjà été retrouvés par la police qui soupçonne un gang organisé de passeurs d'être à l'origine de ces évasions. Car au mois d'août dernier, une quarantaine de demandeurs d'asile s'étaient déjà enfuis du centre de Velke Prilepy et près de 60 autres du centre de Vysni Lhoty en Moravie. Tous étaient des Egyptiens. Comme l'a déclaré à la télévision tchèque l'ex-ministre de l'Intérieur Frantisek Bublan, la police dispose d'indices selon lesquels ces évasions étaient organisées depuis le territoire égyptien.

Le centre d'accueil de Velke Prilepy, photo: CTK
Effectivement, les Egyptiens qui sont arrivés en nombre ces derniers mois en République tchèque sont des migrants économiques qui veulent se rendre en Europe de l'Ouest. En Tchéquie, ils déposent une demande d'asile politique. La Tchéquie leur sert de pays de transit vers l'Autriche, l'Italie et d'autres Etats de Schengen, précise Marie Masarikova, porte-parole de la police. D'après elle, le fait que jusqu'ici, le droit d'asile n'a été accordé à aucun demandeur d'Egypte et la crainte du retour expliquent ces évasions.

Velke Prilepy, dans la banlieue ouest de Prague, est l'un des 13 centres d'accueil pour les demandeurs d'asile et l'un des trois ayant un régime sévère. Après l'incident de dimanche dernier, les mesures de sécurité ont été renforcées aux frontières et un dispositif technique spécial a été mis en place à Velke Prilepy.

Le centre d'accueil de Velke Prilepy, photo: CTK
Au lieu d'une agence de sécurité, le centre est surveillé par la police. Les conditions dans lesquelles les demandeurs d'asile sont accueillies sur le territoire tchèque ne diffèrent pas de celles d'autres pays, souligne Martin Rozumek, directeur de l'Organisation d'aide aux réfugiés :

« Le comportement à l'égard des demandeurs d'asile est à un haut niveau, comparé à la situation de l'Autriche ou l'Allemagne, la Tchéquie ne reste en rien derrière ces pays. »

Les demandeurs d'asile en République tchèque sont obligés de respecter le régime dans ces centres d'accueil. La fuite est considérée comme une infraction passible d'une amende.