Gare à la gélatine

r_2100x1400_radio_praha.png

La République tchèque a interdit les importations de la viande de boeuf, de produits alimentaires et de fourrage fabriqués à base de cette viande de tous les pays de l'Union européenne à l'exception de la Grèce, de la Suède et de la Finlande. Vaclav Richter.

On vient de lever l'interdiction des importations du boeuf autrichien car la contagion par la maladie de la vache folle en Autriche n'avait pas été confirmée. On ne cesse de se demander cependant si la République tchèque est vraiment préservée de cette maladie. Selon Josef Buben de l'Administration vétérinaire centrale, il est tout à fait improbable que les Tchèques puissent contracter la maladie par la viande et les produits dérivés importés des pays de l'Union européenne. Le journal Mlada fronta Dnes publie pourtant une information inquiétante. Depuis 1993 on a importé, selon le journal, plus de 27 000 kilogrammes de gélatine britannique fabriquée par une méthode qui n'est pas aujourd'hui considérée comme sûre. Une partie de cette gélatine a été utilisée dans l'industrie alimentaire. Bien que la gélatine ne figure pas officiellement parmi les produits à risques, selon un haut fonctionnaire de l'Union européenne, on ne peut pas exclure que la gélatine fabriquée avant l'introduction des mesures de sécurité spéciales ait été contaminée. L'Allemagne, par exemple, n'utilise la nouvelle technologie de fabrication de la gélatine que depuis le mois de mai dernier. Et c'est malheureusement le pays qui assure la majorité des livraisons de gélatine alimentaire à la République tchèque.

Le docteur vétérinaire Josef Holejovsky au micro d'Omar Mounir, à propos de l'interdiction de l'importation des viandes de l'Union européenne.

Auteurs: Omar Mounir , Václav Richter
lancer la lecture