« Goût de France » : à Prague aussi, on dîne français

r_2100x1400_radio_praha.png

Ce jeudi 19 mars, quatre restaurants à Prague proposeront des plats « à la française ». Ces établissements font partie des plus de 1 300 restaurants dans le monde qui ont été choisis dans le cadre de « Goût de France », un projet dont le but est de promouvoir, lors d’un dîner spécial, la gastronomie française dans quelque 150 pays.

Entre 1912 et 1914, le chef cuisinier Auguste Escoffier a organisé « Les Dîners d’Épicure » avec des menus qui étaient dégustés le même jour dans plusieurs villes avec pour objectif de faire rayonner le prestige de la cuisine française à l’étranger. Inspiré par ce concept, le projet « Goût de France » (ou « Good France » en anglais) invite à découvrir les plats traditionnels de l’Hexagone, souvent considéré comme « la Mecque de l’art culinaire ». Ambassadeur de France à Prague, Jean-Pierre Asvazadourian présente cette première édition de Goût de France :

La présentation de Goût de France, photo: Site officiel de l'Ambassade de France à Prague
« Le projet est né l’année dernière à l’initiative du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et de représentants de la gastronomie française, en particulier le chef Alain Ducasse, l’idée étant en quelque sorte que la gastronomie pouvait être un vecteur de la diplomatie. C’est-à-dire que la gastronomie était aussi quelque chose dont pouvait s’emparer la diplomatie pour promouvoir des valeurs françaises, telles que la qualité des plats de tradition gastronomique, la qualité des produits qui les composent ou la qualité des vins. Mais il y a aussi ce que l’UNESCO a reconnu en désignant le repas français comme appartenant au patrimoine de l’humanité. C’est ce qui existe autour du repas : la convivialité, le plaisir de partager des idées. Et puis un autre élément important du projet est que les restaurants sont invités à consacrer une petite partie de leur gain à une association caritative dans le domaine de la santé ou de l’environnement. »

En mettant l’accent sur la qualité de ses produits et sa diversité, la cuisine française entend se montrer vivante, ouverte et respectueuse de la planète. Les quatre établissements tchèques qui participent au projet, le Restaurant Le WINstub, A Table, Délice restaurant et Passage Restaurant Wine & Dine, présentent donc différents styles. Propriétaire du bistrot français A Table !, Jean-Charles Berger explique les raisons de sa participation à ce projet :

Jean-Charles Berger, photo: Archives du bistrot A Table !
« Notre bistrot propose uniquement des plats français, que ce soit de type ‘brasserie’ ou des plats plus préparés de type ‘restaurant’, mais toujours français et avec des vins qui sont uniquement français aussi. Mon objectif est de pouvoir faire découvrir la cuisine française. Donc pas uniquement la grande gastronomie mais aussi la cuisine de type familial. »

Le jury composé d’un comité international de chefs et présidé par Alain Ducasse a fait le choix, sur la base du savoir-faire des chefs des restaurants, de préparer un menu composé d’un apéritif, d’une entrée froide, d’une entrée chaude, d’un poisson ou crustacé, d’une viande ou volaille, de fromage, d’un dessert au chocolat, de vin et d’un digestif. Jean-Charles Berger précise ce que l’on pourra apprécier dans son bistrot :

« Sachant que nous sommes un bistrot, nous avons choisi de préparer des plats de façon très simple. Le menu est composé d’un apéritif avec un chou à la mousse de saumon, en entrée froide d’un foie gras de canard mariné à l’Armagnac et accompagné d’une gelée aux fruits rouges, en entrée chaude d’une cassolette d’escargots crémés aux herbes. Ensuite le poisson sera un filet de sandre poché avec une tombée d’épinards. La viande représentera un plat de bistrot traditionnel, un navarin d’agneau aux légumes de printemps. Ensuite on servira une assiette de trois ou quatre fromages et pour finir une mousse au chocolat au Cointreau. »

Barbora Kmentová
Sur proposition de Laurent Fabius, les ambassades de France organiseront également un dîner et participeront à leur manière à l’œuvre d’ensemble de charité du projet, celle à Prague en soutenant la fondation « Archa Chantal ». Fondée par Chantal Poullain, une comédienne française qui vit en République tchèque depuis les années 1970, cette association s’efforce d’améliorer et d’embellir l’environnement dans les établissements dans lesquels sont hospitalisés les enfants.

Ainsi, pour aider ceux qui sont dans le besoin, ce jeudi, mangez bien ! Et si possible donc français… Dobrou chuť!