Grève du lait en Allemagne : les fermiers tchèques se déclarent solidaires

Photo: CTK

La grève des producteurs de lait en Allemagne contre les prix d’achat trop bas pratiqués par les laiteries s’est étendue à la République tchèque. Les producteurs allemands bloquent les livraisons de lait sur le marché allemand et les exportateurs tchèques qui n’ont pas de débouché pour leur lait ont commencé à le jeter. Leurs pertes dépassent des millions. Ils se déclarent pourtant solidaires de leurs collègues allemands.

Photo: CTK
Des centaines de milliers de litres de laits finissant sur les champs ou dans des fosses : l’image est rare en République tchèque contrairement à d’autres pays d’Europe de l’Ouest. Les fermiers n’en sont pas ravis et disent que cette décision n’était pas facile pour eux. Le président de la Chambre agraire Jan Veleba le confirme :

« C’est vrai que le lait est jeté, cela a commencé pendant le week-end. Les fermiers ont été contraints de le faire, il s’agissait de lait qui était destiné au marché allemand et qui a été bloqué à la frontière tchéco-allemande. »

Ainsi, la coopérative Sud en Bohême méridionale n’a pas pu vendre en Allemagne près de 500 000 litres de lait, rien qu’au cours des deux premiers jours de cette semaine. Cela représente une perte journalière de 2,7 millions de couronnes. Selon cette coopérative, il leur manque des capacités réfrigérantes. Le ministre de l’Agriculture Petr Gandalovič réfute l’argument et considère la liquidation du lait comme un geste peu éthique :

Photo: CTK
« Le lait est un aliment et continuer à jeter le lait serait amoral alors qu’il y a une pénurie de denrées alimentaires dans plusieurs parties du globe. »

La Chambre agraire se place du côté des fermiers qui se déclarent solidaires de leurs collègues allemands. Il n’y a pas longtemps, les fermiers tchèques ont eux aussi protesté contre les prix de rachat trop bas, selon eux. D’après le chef de la Chambre agraire Jan Veleba, le gouvernement fait peu pour modifier la politique des grandes chaînes commerciales qui gagnent jusqu’à 30% du prix du lait. A la question de savoir si le lait va également manquer dans les supermarchés tchèques, Jan Veleba confirme que la crise du lait en Allemagne aura des retombées sur le marché national :

Jan Veleba
« Sur le marché tchèque, il y a un excédent de lait et de produits laitiers. Nous avons décidé de commencer à diminuer, à partir de vendredi prochain, les livraisons de lait aux laiteries tchèques de 10% - le lait qui restera ne sera pas jeté, mais utilisé pour nourrir les animaux domestiques. Cette mesure devrait permettre au marché tchèque de reprendre son souffle. »

Toujours selon Jan Veleba, les consommateurs peuvent apporter leur aide aux producteurs laitiers tchèques :

« Ils peuvent les aider tout simplement en achetant les produits laitiers tchèques, ceci pour pouvoir aider le marché à retrouver son équilibre, diminuer l’excédent de ces produits, pour que les pressions cessent et que les fermiers obtiennent leurs prix, pour que la situation se calme ce qui n’est pas le cas actuellement en Allemagne. »

Les fermiers sont donc prêts à sacrifier leurs pertes temporaires dans l’espoir d’obtenir de plus hauts prix. La majorité d’entre eux sont bien décidés à diminuer, dès vendredi prochain, leurs livraisons de lait sur le marché tchèque de 10%.