Havel - Klestil : rencontre de deux amis

r_2100x1400_radio_praha.png

Le Président tchèque, Vaclav Havel, s'est rendu, pour une seule journée, en Autriche, l'un des plus grands opposants à la centrale nucléaire de Temelin. Rien d'étonnant donc : des activistes écologiques avec des banderoles ont attendu son arrivée à Vienne. Mais, selon la chancellerie présidentielle, le chef de l'Etat tchèque n'a pas voulu évoquer, lors des entretiens avec son homologue autrichien, Thomas Klestil, cette question litigieuse. D'ailleurs, quant à Temelin, Vaclav Havel et Thomas Klestil partagent le même avis : la centrale controversée ne devrait pas compliquer l'entrée de la République tchèque à l'UE. Avant la rencontre, Prague et Vienne ont signalé que les chefs d'Etat n'envisagent pas non plus de traiter les autres points problématiques dans les relations tchéco-autrichiennes : les décrets Benes, qui avaient donné le feu vert à l'expulsion des Allemands des Sudètes après la Seconde Guerre mondiale, et des périodes transitoires pour la main-d'oeuvre tchèque après l'élargissement de l'UE. Les deux hommes politiques ont voulu mettre l'accent plutôt sur l'avenir de l'Union européenne, les relations entre l'Europe, l'OTAN et la Russie, et, finalement, sur la coopération entre les régions près de la frontière tchéco-autrichienne. Ajoutons encore que Vaclav Havel et Thomas Klestil se rencontrent régulièrement, la dernière visite du Président autrichien à Prague a eu lieu en décembre 2000.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture