Hockey sur glace - Mondial : les Tchèques au pied de la montagne russe

Tchéquie - Etats-Unis, photo: CTK

Au championnat du monde de hockey sur glace, en Lettonie, la République tchèque a été défaite par les Etats-Unis (1-3), mardi, à Riga, à l'occasion de son dernier match de groupe comptant pour les huitièmes de finale. En quarts, jeudi, les champions du monde en titre seront opposés à la Russie, seule équipe toujours invaincue de la compétition.

Tchéquie - Etats-Unis, photo: CTK
Avec deux victoires contre la faible Norvège et le favori canadien, deux matches nuls contre la Lettonie et la Finlande, puis enfin une défaite contre des Américains traditionnellement accrocheurs, la République tchèque affiche un bilan mi-figue mi-raisin à l'issue d'une première phase de tournoi plutôt ennuyeuse malgré l'enthousiasme et l'engouement du public local. Quatrièmes au classement final de leur groupe, les joueurs de l'entraîneur Alois Hadamczik verront donc se dresser sur leur chemin l'ours russe au tour suivant. Un match crucial pour la jeune équipe tchèque privée de la plupart de ses joueurs vedettes pour ce Mondial, puisque si le vainqueur accédera aux demi-finales et pourra continuer de songer à une médaille, le vaincu sera, lui, invité à faire ses valises. Mais face à une Sborna, le surnom de la sélection russe, toujours imprévisible et redoutable, les Tchèques, dans lesquels personne ne croit vraiment au pays, savent que la tâche sera rude et qu'ils ne partiront pas favoris.

David Vyborny et Alois Hadamczik, photo: CTK
Ils le seront d'autant moins que leur dernière sortie contre les Etats-Unis, qui faisait pourtant suite à une probante victoire (6-4) contre le Canada, dimanche, n'a guère rassuré les observateurs. « Les Américains nous ont surpris avec leur excellente défense dans la zone neutre (la zone centrale du terrain), admettait d'ailleurs le coach Alois Hadamczik dans son analyse d'après-match. Nous avons été obligés de développer du jeu, ce que nous ne sommes pas parvenus à faire et ce qui leur a permis de jouer en contres et de nous marquer deux buts dans le premier tiers-temps suite à des erreurs individuelles de notre part. Nous avons bien mieux entamé la deuxième période en parvenant à réduire le score. J'ai alors pensé que nous étions en mesure de renverser le cours du match, mais une nouvelle erreur défensive a permis aux Américains de reprendre le large au score. Ce troisième but encaissé nous a fait très mal, car il nous fallait une victoire pour terminer premier du groupe, un résultat nul ne nous suffisait pas pour cela. Après, avec deux buts d'écart, j'ai senti que les joueurs abdiquaient à l'idée de revenir au score. »

Après cette première défaite sans conséquence grave, les Tchèques devront donc éviter les erreurs défensives pour inquiéter la machine russe et son armada offensive. Comme souvent, le duel Tchéquie - Russie promet, d'ores et déjà, beaucoup !