Hockey sur glace - Mondial : les Tchèques n'ont pas calé au démarrage

Tchéquie -  Biélorussie, photo: CTK

Les Tchèques ont réussi leurs débuts au Championnat du monde de hockey sur glace en Russie, puisqu'ils ont facilement disposé de la Biélorussie (8-2) puis de l'Autriche (6-1) pour leurs deux premiers matches. Deux victoires à ne pas surestimer mais encourageantes pour la suite de la compétition...

Tchéquie -  Biélorussie, photo: CTK
8-2 contre la Biélorussie, vendredi, puis 6-1 contre l'Autriche, dimanche : même si l'importance de ces victoires doit être relativisée face à deux adversaires qui ne font assurément pas partie du gratin mondial du hockey sur glace, les Tchèques n'ont toutefois pas manqué l'ouverture du Mondial disputé cette année en Russie. Deux succès qui permettent aux champions du monde 2005 et vice-champions 2006 de prendre la tête du groupe B grâce à une meilleure différence de buts devant les Etats-Unis, eux aussi vainqueurs de leurs deux premières rencontres. Deux succès qui permettent également à la jeune équipe entraînée par Alois Hadamczik de prendre confiance en ses moyens en ce début de compétition. La première large victoire contre la Biélorussie a ainsi rassuré beaucoup de monde, y compris l'attaquant Tomas Plekanec. L'ailier des Canadiens de Montréal a inscrit deux des huit buts tchèques et avait donc toutes les raisons d'être satisfait :

Tchéquie -  Biélorussie, photo: CTK
« Nous pensions que la Biélorussie serait un adversaire plus difficile. Mais nous avons très bien géré notre infériorité numérique à trois contre cinq en début de match. Nous n'avons pas encaissé et avons ensuite inscrit le premier but. Je pense que cela a été le tournant du match. Nous savions qu'ils allaient jouer différemment, en nous pressant plus haut, dans le deuxième tiers-temps, et malheureusement, nous nous sommes adaptés à leur style, ce qui a donné un hockey un peu tout fou. Nous avons eu de la chance que les Biélorusses n'aient pas inscrit un ou deux buts qui leur auraient permis de revenir au score. Finalement, nous avons contrôlé le jeu dans le troisième tiers-temps et ajouté quelques buts pour finir le match tranquillement. »

Photo: CTK
Après la Biélorussie, les Tchèques ont confirmé leurs bonnes dispositions contre l'Autriche deux jours plus tard en inscrivant six nouveaux buts et en ne se faisant aucune frayeur, comme le confirmait le défenseur Michal Barinka :

« Je dirais que nous avons fait un très bon premier tiers-temps en marquant notamment deux buts qui nous ont permis de nous libérer. Malheureusement peut-être un peu trop, car le deuxième tiers-temps a été nettement moins bon. Les Autrichiens ont eu quelques occasions, mais nous avons repris les choses en main dans le troisième tiers-temps. Nous avons marqué quelques buts supplémentaires et accentué notre avance, ce qui fait que nous pouvons dire que nous avons finalement fait un assez bon match. »

David Vyborny et Marek Zidlicky, photo: CTK
Une analyse également partagée par l'expérimenté défenseur des Predators de Nashville, Marek Zidlicky, même si celui-ci n'oubliait pas de pointer du doigt les quelques lacunes de l'équipe tchèque :

« Il est important d'avoir gagné, mais nous avons encore des progrès à faire, surtout en défense. En attaque, cela s'est bien passé, nous nous sommes procurés beaucoup d'occasions, mais je le répète, la base de notre jeu doit être fondée sur la défense, car nous ne marquerons pas six buts à chaque match. »

Le match contre les Etats-Unis, mardi, constituera donc le premier test sérieux sur les réelles capacités des Tchèques. Face aux Américains, outsiders du tournoi, les Tchèques en sauront un peu plus sur les ambitions dont ils peuvent faire preuve en Russie.