Il pleut des lettres ...

bestie.jpg
0:00
/
0:00

Une fois de plus nous allons céder le micro à nos auditeurs qui nous ont écrit des lettres ou des courriels. Cette fois, il sera question notamment des loups. C'est grâce à une lettre de M. Bruno Barrande que nous allons parler aussi de la fameuse bête du Gévaudan.

Tout d'abord quelques remerciements:

"Je suis un de vos fidèles auditeurs à Parakou au Bénin et j'apprécie beaucoup vos émissions", nous écrit M. Ramane Biaou et nous apprécions beaucoup son courriel venu du fond de l'Afrique noire.

"Je vous écoute souvent mais c'est mon premier rapport d'écoute", lisons-nous dans le message de M. Franck Kerdoncuff, de France. Soyez donc le bienvenu M. Kerdoncuff dans la famille des correspondants de Radio Prague.

Nous remercions aussi pour leurs messages et leurs rapports d'écoute M. Prince Rémi Villard Agbotame Ayao Délali, de Lomé, au Togo, M. Maurice Mercier, de France, qui, comme il l'écrit, a suivi avec intérêt notre rubrique Chapitres de l'Histoire, et M. Philippe Marsan qui nous a adressé quand même un rapport d'écoute, bien qu'il se plaigne d'avoir actuellement peu de temps pour écouter nos émissions qu'il juge pourtant toujours des plus intéressantes.

"Merci à Guillaume et à son émission Le tchèque du bout de la langue", écrit dans son courriel M. Jean-Marie Monplot, de France. "C'est super, cette émission. En France aussi, on parle des gens maladroits mais avec deux mains gauches, on parle rarement de pieds gauches. Par contre, on dit d'un joueur de foot maladroit qu'il a le pied comme une truelle, qui est pointue bien sûr, et la balle part à gauche ou à droite mais jamais où il faut !"


"Depuis près de 20 ans, notre association entretient de bonnes relations avec un maximum de stations de radio, dont la vôtre, lisons-nous dans la lettre de M. Jacques Pierron, président du Radio D.X. Club Auvergne de Clermont-Ferrand. Dans le cadre de ces excellants contacts, nous avons eu l'honneur et le grand plaisir d'accueillir au Radio Club 121 journalistes et responsables de radio étrangères. Ces échanges offrent tous une richesse de découverte réciproque, de grande qualité, que nous nous efforçons de faire partager par un maximum de personnes. Nous espérons bien la visite de ceux qui ne sont pas encore venus à Clermont-Ferrand.

C'est dans cet esprit que nous avons organisé une importante 'Journée Portes Ouvertes' qui nous a permis de rencontrer bien des personnes intéressées par les diverses cultures à découvrir par la radio." Notre club est associé à plusieurs initiatives, notamment à la préparation de la Semaine de la Francophonie, et surtout, le 20 mars 2006, à la célébration de la Journée internationale de la francophonie et de la langue française. Vous nous faites l'honneur et l'amitié d'émettre sur les ondes des programmes dans notre langue et nous vous en remercions," lisons-nous dans la lettre de Clermont-Ferrand.

Ajoutons que pendant tout un mois, la section française de Radio Prague contribue aux initiatives en faveur de la diffusion de la francophonie, leur réserve un large espace dans ses émissions et en informe ses auditeurs. Nous souhaitons que la francophonie continue d'être à l'avenir un instrument efficace de diffusion de la culture dans le monde entier et que le français soit la langue de la paix et de l'amitié.


M. Bruno Barrande rappelle dans sa lettre la fameuse Bête du Gévaudan qui a terrorisé le pays de ses aïeux, Saugues en Gévaudan, pendant les années 1764 -1767. D'après les chroniques et les documents historiques, la bête a tué ou blessé une centaine de personnes, principalement des femmes et des enfants gardant les troupeaux.

"Que fut réellement cette Bête qui fait encore beaucoup parler d'elle ? se demande dans sa lettre M. Barrande. Beaucoup d'hypothèses sont nées, allant du diable jusqu'aux extra-terrestres en passant bien sûr par le loup-garou. Mais même si les recherches les plus sérieuses conduisent au loup et plus précisément à plusieurs loups affamés, sachons conserver un peu de légende pour raconter à nos enfants ou petits L'Histoire de la Bête du Gévaudan. Il était une fois...

Le Saugauin, Monsieur Jean Richard (Association Macbeth), un des spécialistes de cette fameuse "Bête", regroupe tous les faits relatifs aux loups. Il cite dans le dernier numéro de la "Gazette de la Bête" quelques écrits, plus ou moins anciens, au sujet des loups de Bohême, provenant de ses correspondants. "Je me souviens avoir admiré au Musée de Prague un énorme loup empaillé", écrit un de ces correspondants. "Dans notre musée de Prague, nous avons le dernier spécimen de loup tiré en Bohême, lit-on dans la correspondance d'un autre. "Au Musée d'histoire naturelle de Prague, je me souviens avoir été étonné par la taille de plusieurs loups naturalisés exposés. Les bêtes de Gévaudan ne venaient-elles pas de cette région ?", se demande encore un autre correspondant de M. Jean Richard. Affaire à suivre, poursuit M. Barrande. D'où la question: De tels faits réels ou légendaires à propos des loups existent-ils en République tchèque? Personnellement, je pense avoir aperçu quelques loups empaillés au Musée National de Prague, place Venceslas, au même étage que le Barrandeum, qui n'avaient certainement rien à voir avec le "chien-loup » tchèque ou tchécoslovaque. (Race de chien assez récente, résultat du croisement entre le berger allemand et le loup des Carpates.)

Si vous passez dans cette magnifique Région de Saugues, allez visiter le "Musée fantastique de la Bête du Gévaudan", oeuvre notoire de la famille Gires", dit en conclusion dans sa lettre M. Bruno Barrande.

L'histoire et le présent des loups en Tchéquie est sans doute un sujet bien intéressant qui resurgit toujours lorsque les loups tchèques sont accusés par des propriétaires des troupeaux dans les montages d'avoir égorgé leurs moutons. Le loup étant aujourd'hui un animal protégé, on ne peut pas le chasser. Cependant, d'après des spécialistes, les moutons dans les montagnes tchèques ne sont pas tués par des loups mais souvent par des chiens sauvages.

Il serait sans doute intéressant de consacrer toute une émission aux loups vivant en République tchèque. Il faut dire d'ailleurs qu'ils ont une très bonne réputation, car quelques spécimens de ces loups ont été livrés par le Jardin zoologique de Prague au Parc national du Mercantour, en France, en décembre 2004. Nous avons eu les dernières nouvelles de ces loups en octobre dernier grâce à M. Bruno Faure qui est allé en reportage dans le parc du Mercantour, a pu interviewer le directeur et les soigneurs et a réuni beaucoup d'éléments sur l'adaptation des loups venus de République tchèque. Il nous a écrit à propos de ces animaux, entre autres:

"Ils se sont très progressivement habitués à leur nouvel environnement. Un des loups a d'abord été rejeté avant d'être intégré par la meute. Moment émouvant, cinq louveteaux sont nés en juin dernier. Anecdote amusante, certains loups mangent trop. Nourris par l'homme (3 kilos de viande par jour), ils ont grossi..."