Il y a 90 ans naissait le corps d’armée tchécoslovaque de l’Armée française

r_2100x1400_radio_praha.png

Le 19 décembre 1917 a été créé le corps d’armée tchécoslovaque indépendant au sein de l’Armée française. A la veille du 90e anniversaire de cet événement qui a marqué l’histoire de la Tchécoslovaquie, une cérémonie a eu lieu à Prague.

C’est au siège du gouvernement tchèque que le Premier ministre, Mirek Topolanek, a reçu l’ambassadeur de France, Charles Fries, l’ambassadeur de Slovaquie, Ladislav Ballek, l’ambassadeur de la République tchèque en France, Pavel Fischer, la ministre de la Défense, Vlasta Parkanova, et les représentants de l’Armée tchèque pour commémorer la naissance du premier corps d’armée tchécoslovaque dans l’Armée française. Mirek Topolanek a rappelé :

« Aujourd’hui, nous avons célébré ou plutôt évoqué le souvenir des 90 ans écoulés depuis le 19 décembre 1917, quand le président Poincarré et l’administration française ont officiellement reconnu les unités tchécoslovaques qui s’étaient formées en France. Le fait que ces unités aient combattu, ensuite, sur les fronts français, italien et russe a également contribué au résultat de la Première Guerre mondiale. La création de ces unités a naturellement influencé le développement d’après-guerre qui a conduit à l’indépendance de la Tchécoslovaquie. Ces unités, en commun avec les légionnaires tchécoslovaques et grâce aux activités diplomatiques de Tomas Garrigue Masaryk, Rastislav Stefanik et Edvard Benes, ont contribué, depuis le 19 décembre 1917 justement, à la déclaration de l’indépendance de la Tchécoslovaquie. Pour cela, nous continuons à témoigner de notre reconnaissance à la nation française. »

L’ambassadeur de France, Charles Fries, a insisté sur le rôle des Tchécoslovaques qui ont combattu pour la liberté de la France. On l’écoute :

« Je tiens vivement à remercier le Premier ministre et la ministre de la Défense d’avoir organisé cette cérémonie, aujourd’hui. C’est un geste très important qui permet de rappeler le rôle qu’a joué la France dans la naissance de la Tchécoslovaquie, aussi bien dans la création de l’Armée tchécoslovaque que dans la création d’un Etat. J’ai indiqué aussi combien les Français savent le prix payé par les Tchécoslovaques pour libérer leur propre pays, aussi bien pendant la Première Guerre mondiale que pendant la Seconde Guerre mondiale, et que nous sommes très sensibles à ce type de cérémonie, car elle rappelle le prix et la solidarité payés par les Tchécoslovaques pour libérer l’Europe. Ce type de cérémonie démontre l’amitié profonde qui unit aujourd’hui la France, la République tchèque et la Slovaquie et c’est grâce à ce type de cérémonie que nous pouvons bâtir de nouveaux projets ensemble, je pense en particulier à la succession des prochaines présidences française et tchèque de l’Europe où, là-aussi, nos deux pays peuvent travailler main dans la main pour construire une Europe prospère et une Europe de paix. »

Même après la naissance de l’Etat indépendant, la Tchécoslovaquie était liée au système d’alliance français. Les officiers français ont participé à la formation de l’Armée tchécoslovaque, 200 sous-officiers, 100 officiers et 19 généraux, selon le ministère tchèque de la Défense. Les généraux français Maurice Pellé et Eugène Mittelhauser furent les premiers commandants en chef de l’état-major des forces armées tchécoslovaques.