Industrie de la défense : Tchèques et Slovaques souhaitent coopérer davantage

Lubomír Metnar et Jaroslav Naď, photo: ČTK/Krumphanzl Michal

La Slovaquie entend décider dans les trois à quatre prochaines années du remplacement des avions d’entraînement militaires L-39 construits par Aero Vodochody. La société tchèque fait de nouveau partie des candidats à la fourniture, comme l’a confirmé le ministre de la Défense slovaque, Jaroslav Naď, lors de sa visite à Prague, jeudi. Les deux pays entendent coopérer davantage dans le domaine de l’industrie de la défense.

A l’issue de sa rencontre avec son homologue tchèque Lubomír Metnar, Jaroslav Naď a toutefois précisé que Bratislava disposait de plusieurs autres propositions, notamment en provenance d’Italie et du Royaume-Uni, et ce bien qu’aucun appel d’offres n’ait encore été lancé.

Ce passage en République tchèque, qui constituait la première visite à l’étranger pour le ministre slovaque depuis la nomination du gouvernement dirigé par Igor Matovič en mars dernier (cf. : https://francais.radio.cz/a-prague-igor-matovic-a-annonce-la-reouverture-complete-des-frontieres-8682536), a été l’occasion pour lui de se rendre dans les usines d’Aero Vodochody, situées dans les proches environs de Prague. Pour remplacer les L-39, le constructeur aéronautique propose son nouveau modèle L-39NG, conçu pour assurer la transition avec les avions de combat modernes et dont le vol inaugural remonte à 2015.

Par la même occasion, Jaroslav Naď a exprimé son regret que le gouvernement tchèque veuille commander de nouveaux canons d’artillerie automoteurs CAESAR à la société d'armement française Nexter (cf. : https://francais.radio.cz/le-ministere-de-la-defense-veut-faire-lacquisition-de-nouveaux-canons-8682505), et ce alors que le système slovaque Zuzana faisait également partie des principaux candidats à la commande. Le coût des engins était toutefois moindre du côté français, ce qui n’a pas empêché le ministre slovaque de souligner qu’il aurait pu s’agir d’un « beau projet tchéco-slovaque », des sociétés tchèques participant à la construction des Zuzana.

Le renforcement de la coopération entre les deux pays, dont les armées opèrent ensemble dans diverses missions internationales, comme par exemple au Sahel, dans le domaine de l’industrie de la défense est évoqué depuis plusieurs années déjà. Pour l’heure, aucun projet n’a encore toutefois abouti. Selon Lubomír Metnar, ce rapprochement pourrait conserver l’achat de munitions ou la modernisation des équipements des armées de terre.