Jaroslav Foglar : Un centenaire au jeune coeur

Jaroslav Foglar

On disait de l'écrivain Jaroslav Foglar qu'il avait toujours le coeur d'un petit garçon. C'est de cette façon qu'on cherchait à expliquer le succès de ses livres et de ses bandes dessinées auprès des enfants et des adolescents. Aujourd'hui encore, à l'époque de la télévision, de la vidéo et de l'ordinateur, Jaroslav Foglar est loin d'être oublié, bien qu'un siècle se soit écoulé depuis sa naissance.

Jaroslav Foglar n'a que treize ans lorsqu'il publie dans un journal le poème intitulé "Une nuit de lune". Et c'est au cours de la même année qu'il découvre le scoutisme, mouvement qui va le marquer à vie. Bientôt il devient chef scout et le restera pratiquement pendant toute sa longue existence. Les scouts le surnomment Epervier, sobriquet qui ne va pas du tout avec sa nature paisible. Son premier livre intitulé "Les appels du port" paraît aux éditions Melantrich en 1934. En 1938, il lance le premier épisode d'une bande dessinée "Rychle sipy - Les Flèches rapides", projet modeste à l'origine qui ne doit avoir que deux ou trois épisodes, et qui va devenir la bande dessinée la plus populaire dans le pays et atteindre finalement 315 épisodes.

Il écrira ses livres pour la jeunesse pendant toute sa longue vie. Leurs titres même illustrent les sujets et les inspirations de cet auteur prolifique: "En lutte pour la première place", "Les Garçons de la Rivière des castors", "Une cabane dans la Vallée du lac", "Sous le drapeau des scouts", "Chronique de la trace perdue", "Notre troupe" "L'année scout", etc. Simultanément, il écrit les scénarios pour la série Les Flèches rapides, mais aussi pour d'autres bandes dessinées comme par exemple: "La grotte de Saturne", "Le ravin bleu", "Un camarade perdu", "La Vallée d'or", "Le signe de feu". La célébrité de cet auteur qui écrit pour les garçons, ne s'est pas fait attendre. Elle est presque immédiate et vertigineuse. Il sera bien difficile de dresser la liste complète de toutes les oeuvres de Jaroslav Foglar et de faire le bilan de toutes ses activités. Un de ses collaborateurs et amis Josef Blaha n'est pas prêt d'oublier le charme de cet homme resté jeune malgré son âge avancé :

« C'était un homme d'une magie particulière. Cette magie opérait non seulement sur les garçons mais aussi sur d'autres personnes de son entourage. Il savait admirablement éveiller l'intérêt des garçons, il savait comment les aborder. C'était un inventeur génial de jeux et de divertissements pour les garçons et, peu à peu, il leur inculquait les principes du bien, de l'honnêteté et de la justice. Il a su créer dans sa troupe de scouts une espèce de royaume des garçons. »


Les héros des livres de Jaroslav Foglar, qu'ils soient scouts dans des colonies de vacances, qu'ils vivent dans le paysage urbain, partent à l'aventure. Ils luttent avec des garçons de clans ennemis, ils découvrent la nature et ils dévoilent divers mystères tout en cultivant l'amitié et les vertus de scouts véritables. Ce n'est pas d'ailleurs facile car ils sont obligés, bien sûr, de subir toutes sortes d'épreuves, dont la très difficile épreuve du silence qui oblige les garçons à ne pas parler pendant quelques temps. Dans ses livres, Jaroslav Foglar humanise en quelque sorte le scoutisme et lui donne un caractère plus libre et même plus démocratique qu'à l'ordinaire. Les héros de ses romans et surtout ceux de la série des bandes dessinées « Flèches rapides » sont liés plus par l'amitié que par la discipline, ne font qu'exécuter des ordres mais prennent des décisions communes en cherchant un consensus.


Le centenaire de Jaroslav Foglar, né le 6 juillet 1907 et mort le 23 janvier 1999 à l'âge de 92 ans, est une occasion pour ses amis et admirateurs d'organiser une importante exposition qu'on peut visiter au Musée de la ville de Prague. Un de ses auteurs, Vaclav Nosek, connaisseur de l'oeuvre de l'écrivain, évoque les principaux atouts de cette rétrospective :

« Nous avons cherché à y présenter quelques unes de ses affaires personnelles : ses lunettes, son stylo, son cartable, mais il y a aussi d'autres documents dont son acte de naissance, un fragment de la chronique familiale. L'exposition réunit beaucoup de documents sur sa troupe de scouts, la célèbre troupe pragoise numéro 2. Une partie des objets exposés documentent la vie dans les camps de scouts. Jaroslav Foglar a organisé et dirigé au cours de son existence une soixantaine de colonies de vacances. (...) Il y a évidemment aussi beaucoup de livres et d'objets recherchés par des collectionneurs, des insignes, des timbres consacrés à l'écrivain et à son oeuvre, ainsi qu'un choix d'illustrations originales de ses bandes dessinées et de ses romans. »

L'exposition démontre également que l'intérêt pour Jaroslav Foglar est toujours considérable. Bien que certains théoriciens de la littérature lui reprochent une trop grande idéalisation de ses personnages, rien qu'au cours de cette année plusieurs livres lui ont été consacrés et ces ouvrages figurent aussi parmi les objets exposés au Musée de la ville de Prague. Vaclav Nosek trouve une explication pour l'étonnante longévité de l'oeuvre de cet écrivain :

« Jaroslav Foglar écrivait à une autre époque et les faits qu'il évoquait, correspondaient donc à cette époque. Mais les objectifs que ses héros personnifiaient, sont tout à fait intemporels. Je pense donc que sa méthode éducative, non seulement ce qu'il réalisait par son travail dans sa troupe de scouts, mais aussi ce qu'il exprimait par ses romans et ses séries de bandes dessinées, est valable encore aujourd'hui. »