JO de Pékin : les Tchèques veulent faire au moins aussi bien qu’à Athènes

Photo: CTK

Les XXIXes Jeux olympiques d’été de Pékin s’ouvriront vendredi. 134 sportifs tchèques y prendront part dans dix-neuf disciplines. A Athènes, il y a quatre ans, les Tchèques avaient remporté huit médailles, dont une d’or. Cette fois, ils tâcheront de faire au moins aussi bien, comme l’a annoncé le président du Comité olympique tchèque, Milan Jirásek, avant son départ pour la Chine.

Roman Šebrle, photo: CTK
En 2004, la République tchèque avait vu les dix-sept jours de compétition se clore avec un total de podiums identique à celui de Sydney, mais avec un seul champion olympique, Roman Šebrle au décathlon, au lieu de deux en Australie. Au classement final par pays, la République tchèque était donc arrivée en 42e position. A Pékin, la deuxième délégation tchèque la plus importante de l’histoire, après celle d’Athènes composée de huit sportifs de plus, peut légitiment viser huit à dix médailles. Un total qui conviendrait tout à fait au président du Comité olympique tchèque :

« Nous disposons d’une délégation importante qui se doit en tant que telle d’avoir des ambitions élevées, que ce soit en termes de qualité, de performance et de classement. Je suis convaincu que chacun des sportifs sélectionnés fera tout ce qui est en ses moyens pour remplir cet objectif. Traduit en médailles, je serais très satisfait avec huit médailles. C’est le total que nous avons eu à Athènes. Etant donné que la concurrence est de plus en plus forte, cela signifierait que nous progressons également avec le reste du monde du sport. Mais je n’oublie pas non plus les places d’honneur au pied du podium qui témoignent de performances de très haut niveau même sans médaille. »

A l’exception de la moitié de l’équipe masculine du quatre de couple qui avait obtenu la médaille d’argent en aviron, tous les médaillés tchèques d’Athènes seront présents en Chine. Tous ont gardé un niveau de performance suffisant pour espérer de nouveau monter sur le podium. Mais Milan Jirásek estime également que d’autres sportifs tchèques plus jeunes pourraient également y accéder :

Photo: CTK
« Je pense effectivement que nous verrons de nouveaux visages. Bien entendu, tout le monde pense à la lanceuse de javelot Barbora Špotáková, championne du monde en titre, mais il y a aussi, par exemple, la nageuse longue distance Jana Pechanová ou le pentathlonien moderne David Svoboda, vice-champion du monde. La responsabilité ne doit pas reposer uniquement sur les épaules des athlètes plus expérimentés et déjà médaillés précédemment. »

Rappelons également que parmi les sportifs tchèques parvenus à se qualifier pour les JO, une seule équipe de sports collectifs sera en compétition à Pékin. Il s’agit des basketteuses qui effectueront une entrée en matière on ne peut plus difficile, dès samedi, contre les championnes olympiques en titre américaines. Les Tchèques, championnes d’Europe en 2005, visent une place parmi les cinq premières.