Prague ne veut plus accueillir les JO d'été

Milan Jirásek et Pavel Bém, Septembre 4, 2007,photo: CTK

Le conseil municipal de Prague a décidé d’arrêter les travaux préparatoires liés à la candidature de la ville pour les Jeux olympiques d’été 2020.

Milan Jirásek et Pavel Bém, Septembre 4, 2007, photo: CTK
Rêve pour les uns, cauchemar pour les autres. L’idée d’accueillir les jeux olympiques d’été à Prague qui était nourrie depuis huit ans, plaisait notamment à la municipalité de Prague et d’abord à son maire Pavel Bem, ainsi qu’aux représentants du Comité olympique tchèque. L’approche d’une grande partie des Pragois a été plutôt réservée, voire ouvertement négative. Aujourd’hui, la perspective d’organiser des jeux olympiques dans la capitale tchèque s’éloigne plus que jamais. C’est l’omniprésente crise économique et financière qui en serait la cause principale.

Après avoir dépensé près de 100 millions de couronnes pour les préparatifs des dossiers requis, Prague avait d’abord présenté sa candidature pour les J0 de 2016. Cette candidature ayant été écartée par le Comité international olympique en juin dernier, elle a pour autant déclaré sa volonté de poursuivre la course pour les olympiades afin de pouvoir les accueillir quatre ans plus tard, en 2020.

A présent, le discours des promoteurs de la « Prague olympique » a complètement changé. Le maire de Prague Pavel Bem, auparavant un des partisans les plus farouches de la candidature de la ville, accepte de reporter cette candidature à plus tard, sinon de la stopper définitivement. Le chef du Comité olympique tchèque, Milan Jirasek, partage sa position:

« Dans la situation actuelle, il serait trop risqué de poursuivre les démarches qui nécessitent de nouveaux investissements au moment où on ne peut pas savoir si l’on disposera d’assez de moyens et si ces investissements serviront à quelque chose. Je pense que l’approche du maire Pavel Bem est entièrement réaliste ».

La décision d’arrêter les travaux préparatoires liés à la candidature pour les JO 2020 fait partie de l’ensemble des mesures d’austérité adoptées en vue d’atténuer les retombées de la crise financière sur le fonctionnement de la ville de Prague. Parmi les autres projets touchés par ces mesures, on citera par exemple la reconstruction d’une grande station d’épuration des eaux usées ou la poursuite de l’édification du système anti-inondation.