JO de Pékin : Roman Šebrle peut-il espérer conserver son titre ?

Roman Šebrle, photo: CTK

133 sportifs tchèques participeront dans 19 disciplines aux XXIXes Jeux olympiques d’été de Pékin, du 8 au 24 août prochain. Parmi eux, un seul défendra son titre olympique. Il s’agit du décathlonien Roman Šebrle qui, il y a quatre ans de cela, à Athènes, avait offert à la République tchèque son unique médaille d’or. Mais en Chine, celui qui est également recordman du monde et champion du monde en titre ne fera pas figure de favori.

Roman Šebrle, photo: CTK
Jusqu’à présent, c’est une saison pourrie par les blessures que vit Roman Šebrle. L’athlète du Dukla Prague n’a terminé qu’un seul décathlon, celui de Kladno, en juin dernier, dont il a toutefois profité pour réaliser les minima olympiques et se qualifier pour les Jeux. Mais avec un résultat de seulement 8 076 points, il est resté loin, très loin même, de ses performances habituelles et des 8 676 points qui lui avaient permis de décrocher la médaille d’or aux Championnats du monde d’Osaka, l’année dernière.

C’est donc une préparation tronquée par les pépins musculaires qu’a suivie Roman Šebrle. Samedi dernier encore, il a été contraint d’annuler à la dernière minute sa participation à une exhibition de saut à la perche, gêné depuis plusieurs jours par une crampe à la cuisse. Le Tchèque a certes surtout préféré ne pas prendre de risques et prévenir un éventuel claquage, mais il s’agit là néanmoins d’un énième contretemps à moins de deux semaines de son envol pour la Chine. Jusqu’au 21 août prochain et le moment où il sortira des starting-blocks lors du départ du 100 mètres, la première des dix disciplines, la question restera donc en suspens : quel est le réel état de forme de Šebrle et que peut-il espérer, à 33 ans, du troisième décathlon olympique de sa carrière ? Une interrogation qui est aussi celle de l’athlète, qui ne possède pas suffisamment de références en compétition cette saison pour se situer par rapport à la concurrence. Pour autant, le Tchèque, qui a déjà gagné, en salle comme en plein air, tous les titres dont un athlète peut rêver, se veut rassurant :

« Le fait que j’ai déjà gagné l’or olympique me permet d’aborder ces Jeux sans aucune pression. La saison ne s’est pas passée comme je l’aurais souhaité. C’est pourquoi je suis incapable de dire dans quelle forme je serai à Pékin, même si je sens que je progresse après ces dernières semaines d’entraînement intensif. Mais cela n’a pas beaucoup de sens de dire aujourd’hui où j’en suis, on verra sur place. »

Roman Šebrle et Brian Clay (à g.), photo: CTK
Son état de santé et de forme n’est pas la seule raison qui ne permette pas de faire de Roman Šebrle le principal candidat à sa propre succession sur la plus haute marche du podium olympique. Le Tchèque devra en effet faire face à une concurrence toujours plus relevée, emmenée notamment par Brian Clay. Avec 8 832 points lors des récentes sélections américaines, début juillet, l’Américain a signé la meilleure performance mondiale de ces quatre dernières saisons. Le champion du monde 2005 s’annonce donc logiquement comme le grand favori à Pékin. Ce qui ne gène pas le moins du monde Roman Šebrle :

« Ce sont les Jeux olympiques en eux-mêmes qui me motivent. Que mes adversaires aient réalisé de supers performances, on pouvait s’y attendre, c’est toujours comme ça avant chaque grande compétition. Brian Clay a préféré faire l’impasse sur le décathlon de Götzis, pourtant un grand rendez-vous chaque saison, pour mieux se préparer pour les qualifications américaines aux Jeux. Je pense qu’il devait être dans une forme excellente là-bas. Maintenant, on verra dans quelle forme il sera à Pékin, ce sera une compétition complètement différente. Et je n’oublie pas les autres, je suis aussi curieux de les voir. »

Quelques soient ses adversaires, Roman Šebrle estime qu’il faudra réaliser au moins 8 000 points pour décrocher la médaille d’or. Lors de sa victoire à Athènes, le Tchèque avait signé 8 893 points (record olympique) et devancé de justesse Brian Clay. Cette fois, dans ces circonstances, malgré son expérience et son insatiable soif de victoires, une place sur le podium à Pékin suffira peut-être au bonheur de Šebrle, qui reste le seul athlète à avoir un jour dépassé la barre mythique des 9 000 points.